Qui dit fin d'année, dit forcément comptes et budgets communaux. A Seneffe, le budget prévisionnel pour 2021 vient d'être validé par le conseil communal réuni lundi soir par visio-conférence. Pour le volet ordinaire, ce budget présente un boni à l’exercice propre de 848 000 euros et un résultat global en boni de 7,2 millions d'euros. Un bon résultat qui permet de prévoir 1 million d'euros supplémentaire pour le volet extraordinaire.

Même si le budget 2021 de ce volet extraordinaire (investissements et projets) annonce un mali de 2 millions d'euros à l’exercice propre, son résultat s'avère être au strict équilibre à l’exercice global. Ce qui permet donc de continuer à prévoir une grosse enveloppe (7,6 millions d'euros) pour tous les projets de 2021. L'un des plus gros d'entre eux sera la création d'un club house pour le club de tennis de Fluy : 800 000 euros.

La commune consacrera aussi pas mal d'argent pour l'entretien des voiries (750 000 euros) et les travaux de rénovation de la rue des Carrières (1,3 million d'euros). Pour la mobilité douce, il est prévu d'investir pour la création de pistes cyclables (250 000 euros), l'aménagement de tronçons RAVeL (100 000 euros), la remise en état du pré-RAVeL (200 0000 euros).

Des sommes importantes seront également consacrées au curage des cours d'eau (150 000 euros), à l'achat d'ordinateurs, écrans, serveurs, logiciels informatiques pour la commune et les écoles (environ 300 000 euros), à l'aménagement du bois de Maffle (100 000 euros), à l'installation d'espaces de jeux (150 000 euros), à la rénovation de la salle polyvalente (200 000 euros), l'aménagement du cimetière de Seneffe (200 000 euros) ou encore à l'achat d'une cureuse pour le service travaux (400 000 euros).

Au total, ce sont 86 projets qui ont été inscrits au budget 2021. Si la majorité se réjouit de pouvoir avancer dans son Plan stratégique transversal et son programme élaboré en début de mandature, l'opposition (qui s'est abstenue) regrette plusieurs dépenses. "800 000 euros pour le tennis club ?", s'étonne Michaël Carpin, chef de file du groupe PS. "Après les 300 000 euros déjà engagés depuis 2018, cela fait un total de plus de 4 000 euros par membre vu qu'il y a 250 membres. Par contre pour la nouvelle aile de la crèche de Feluy, on ne prévoit que 64 000 euros et seulement 12 000 euros pour les abords des écoles."

Le conseiller communal socialiste pointe aussi la dépense de 45 000 euros pour l'achat de poubelles publiques. "Alors qu'elles ont été retirées il y a quelques années… C'est un gaspillage flagrant. Il y aussi 79 000 euros pour communiquer avec les citoyens . C'est un fameux investissement d'argent public dont nous ne percevons pas toute l'importance."