Bonne nouvelle pour le centre de formation en biopharma du Cefochim à Seneffe. De nouvelles salles et zones d'apprentissage seront construites afin d'augmenter l'offre de formation dans le secteur dont les activités ne cessent de croître. La première phase des travaux d'extension du centre de formation de l'industrie chimique et (bio)pharmaceutique a d'ailleurs démarré.

Le centre disposera en juin 2021 d'une deuxième salle blanche et d'autres zones d'apprentissage pratique biopharma, telles que la maintenance, l'électro-instrumentation, le laboratoire. Selon les instances du centre, ces nouvelles infrastructures permettront d'augmenter considérablement l'offre de formation en biopharma.

Le Cefochim forme actuellement 4 500 personnes par an, dont deux tiers pour le biopharma et un tiers pour les métiers de la chimie. Le développement dans le secteur de la chimie et de la (bio)pharma est continu depuis plus de 10 ans. Ce développement est la conséquence du dynamisme des activités (bio)pharmaceutiques en Wallonie, où, selon le secteur, on a enregistré une augmentation de plus de 2 000 emplois sur les 5 dernières années.

La crise du Covid-19 ne fait que renforcer cette tendance et le besoin impératif de talents dûment formés pour répondre à cette demande. "La Wallonie a la chance de connaître une augmentation constante d'activités dans les biotechs santé et le biopharma, et ce tant dans le domaine de l'innovation que de la production", a souligné Frédéric Druck, président de l'asbl Institut de Formation aux métiers de l'industrie (BIO)-Pharmaceutique et Chimique (IFBPC) et administrateur délégué de Essenscia Wallonie. "Cette première phase de travaux au Cefochim doit permettre de répondre à court terme aux besoins croissants du secteur."

Les nouvelles infrastructures du Cefochim sont développées dans un bâtiment jouxtant le terrain du centre qui a été récemment acquis par le secteur. Elles seront par la suite raccordées au site actuel du Cefochim. Des travaux de construction d'une extension et de réaménagement du bâtiment existant sont également prévus. A terme, ces travaux permettront au centre d'augmenter de 25% ses capacités de formation.

Le secteur contribue à hauteur de 4,9 millions d'euros dans l'ensemble du projet d'extension grâce à un financement des fonds de formation sectoriels réunis au sein du fonds de formation des ouvriers et employés du secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie (Co-valent). Le Forem, actuel propriétaire du Cefochim, y investit 980.000 euros et le Cefochim lui-même 300.000 euros.