Centre Le dernier conseil communal était consacré aux règlements taxes et redevances.

Sur les 52 points inscrits à l'ordre du jour du conseil communal de ce lundi, pas moins de 35 étaient consacrés au vote des règlements en matière de redevance et de taxe. La plupart de ces règlements ont simplement été renouvelés pour l'exercice 2020-2025 sans modification. Mais certaines taxes et redevances ont tout de même été adaptées ou augmentées.

En matière de concession de sépultures, la redevance a par exemple été légèrement augmentée pour les non-Seneffois, en sachant que les personnes qui ont séjourné au moins 20 ans à Seneffe mais qui ont déménagé sont encore considérés comme Seneffois. Idem pour les exhumations. La redevance sur les déversements sauvages a quant à elle été créée.

Mais c'est surtout le règlement de redevance relatif aux frais pour les stages "Espace jeunes" qui a fait débat. Le groupe d'opposition AC+ a voté contre "pour son côté anti-social". Durant la législature précédente, une réduction du taux de taxation, à savoir 2 euros , était appliquée à partir du 3e enfant d’une même famille fréquentant ces stages. Mais le point prévoyait de supprimer cet avantage social. 

La bourgmestre Bénédicte Poll a répondu que le logiciel utilisé pour le calcul de frais ne permettait plus d'appliquer la réduction. "Pour le moment, il n'y donc plus de réduction pour le 3e enfant dans le règlement", explique Bénédicte Poll. "En pratique, le logiciel ne nous permet pas de le faire. Tout doit être fait manuellement, les attestations fiscales aussi. Techniquement, ce n'est donc malheureusement plus possible pour l'instant."

"Une telle réponse est aberrante", a bondi l'opposition AC+. "Une telle décision ne va bien évidemment pas faciliter la vie des parents concernés particulièrement sur le plan financier mais plutôt nuire tant aux parents, qu'aux enfants qui ne pourront certainement plus intégrer une structure du secteur public."

Pour le reste, le conseil communal a voté en faveur de la création d'une taxe pour les sociétés de taxi installées à Seneffe. "Car elles ne sont en réalité pas actives sur la commune mais exercent ailleurs."