L'urbanisation des abords du Chemin du Tour à Soignies n'est pas terminée. Le promoteur immobilier Matexi annonce une réunion d'information préalable (RIP) le 21 octobre prochain. L'objet: un projet d’urbanisme groupé d’environ 39 logements sous formes de maisons unifamiliales 3 et 4 façades (avec ouverture de voirie) sur un terrain situé entre le chemin du Tour, le chemin des Chevaux et le chemin de l’Epinois à Soignies. Une étude d'incidences sera réalisée dans le cadre de la demande de permis.

Ce nouveau projet est la suite (et la fin?) d'un plan communal d'aménagement (PCA13) qui remonte à 2000 et qui prévoyait la transformation de 11 ha de zone agricole entre le chemin du Tour et le centre-ville de Soignies, situé à moins d'un kilomètre, en zone d’habitat. Au cours d'une première phase, 70 logements, des maisons, ont été construites.

La deuxième phase a été lancée en 2017 et avait suscité l'opposition de la part de collectifs de riverains. Ce projet prévoyait la construction de 29 maisons, 22 appartements et la vente de six terrains à bâtir. Les deux immeubles à appartements avaient provoqué l'ire de collectifs dont un (Les Amis du chemin de la Tour) avait introduit un recours au Conseil d'Etat, dénonçant une augmentation substantielle du nombre de logements par rapport à un accord conclu en 2002.

Pour éviter un possible blocage, Matexi avait revu ses ambitions à la baisse, remplaçant ses deux immeubles hors gabarits par 10 maisons de gabarit normal. Des zones arborées et des bassins d'orage pour prévenir les inondations ont également été intégrées et la vue vers la Collégiale Saint-Vincent, jugée patrimoniale, a aussi été préservée. Enfin, Matexi s'engageait à respecter un nombre de 39 logements dans sa dernière phase de constructions à venir.

Promesse tenue? L'intitulé de la réunion, qui renseigne "environ 39 logements", laisse planer le doute et "Les Amis du Chemin du Tour" soulignait en décembre dernier que la Ville de Soignies n'a pas voulu valider cette limite. "Tout est dès lors possible pour cette dernière phase. Il faut donc craindre, dans quelques années, de devoir mener de nouvelles tractations avec la Commune concernant la densité de population et la qualité urbanistique de la dernière phase du PCA13 qui impactera une fois encore tout le secteur nord de la ville."

A n'en pas douter, le collectif se donnera rendez-vous le 21 octobre à 18h, salle Saint Vincent (Rue du Chanoine Scarmure, 15 à Soignies).