Le 8 novembre 1916, ces Sonégiens étaient emmenés vers le camp de Soltau.

Le début du mois de novembre est inévitablement synonyme de commémorations patriotiques de la fin de la Grand Guerre de 1914-1918. Avec, en point d'orgue, les cérémonies de l'armistice du 11 novembre célébrées un peu partout dans la région. Mais à Soignies; les premiers jours de novembre sont l'occasion de se remémorer un autre moment important de cette Première Guerre mondiale qui s'est déroulé deux années avant l'armistice.

La date du 8 novembre 1916 reste en effet marquée comme celle d'une déportation de masse pour les Sonégiens. Ce jour-là, ce sont 842 hommes, originaires de Soignies et des villages alentours, désignés comme "réfractaires" qui sont embarqués dans des wagons à bestiaux à la gare de Soignies. Leur destination : le camp de prisonniers de Soltau, à environ 80 km de Hanovre, à l'est de Brême (Bremen) et au sud de Hambourg, dans le Land de Basse-Saxe.

© DR

De ces 842 hommes, 35 n'en reviendront jamais. Et tous resteront marqués à vie par deux, trois, quatre voire cinq années d'épreuves et de privation. Pour que cette histoire ne soit jamais oubliée, un groupe d'enfants de Soignies auront l'occasion de découvrir le récit, les conditions de vie dans le camp et le contexte de l'époque ce mercredi 6 novembre, en après-midi. 

Ils suivront les panneaux installés depuis l'Office du tourisme jusqu’au lieu de départ des prisonniers au centre-ville. Grâce aux guides, les enfants recevront les explications pour comprendre cette péripétie et garder le souvenir de ces 842 hommes.

La commémoration se poursuivra évidemment vendredi, 103 années après les faits. Un rassemblement est prévu à 11 heures à la rue des Martyrs de Soltau, baptisée évidemment en mémoire de cette page de l'histoire sonégienne. D'autres commémorations, pour l'armistice cette fois, sont prévues partout dans la commune du 8 au 11 novembre.

© DR