C’est 44 ans de l’histoire de Soignies qui se termine aujourd’hui. Sonia Depas-Lefebvre l’a annoncé hier, son mari et elle battent retraite après plus de quarante ans de travail. Après seulement quelques heures, la nouvelle a fait réagir de nombreux Sonégiens sur les réseaux sociaux. Les deux boulangers ont reçu plus de 300 messages de remerciements. "Ça nous fait chaud au cœur de voir que l’on a compté pour nos clients", explique Sonia. "Je connais la plupart depuis plus de quarante ans, je connais leurs enfants et parfois même leurs petits enfants".

L’aventure a démarré en 1977 pour le couple. Les deux commerçants se sont émancipés de leurs parents, quand ils avaient seulement 20 ans, pour pouvoir reprendre la boulangerie du quartier. "Nous avons vécu tellement de belles choses depuis toutes ces années ", confie Sonia. "Nous avons fait des rencontres inoubliables et c'est mutuel je pense. Une Canadienne, qui était venue vivre ici, et qui est récemment retournée dans son pays, m’a aussi contacté en apprenant la nouvelle. C’est incroyable ! ".

Le couple a également vécu des moments plus difficiles avec la situation sanitaire actuelle, mais sont conscients de la chance qu’ils ont eu de rester ouvert. "Ça n’a pas été le cas de tout le monde", continue-t-elle. "La situation a été compliquée lors du premier confinement parce que les clients devaient attendre dehors, garder le masque aussi. C’était inhabituel donc certaines personnes ont eu du mal. Mais je ne garde que le positif. "

L’idée de rendre la boulangerie ne date pas d’hier. Depuis déjà trois ans, Daniel Depas a décidé de lever le pied sous les conseils de son médecin. Pendant deux ans, le couple a cherché un repreneur mais sans réel coup de cœur. "Cela fait un an plus ou moins que nous avons trouvé un repreneur qui nous correspond", commente Sonia. "Nous savons qu’il restera dans l’esprit de la maison et qu’il fera du très bon travail". Et cette personne, c’est Olivier Vanden Bergh, artisan boulanger-pâtissier. 

Visage bien connu de la région du centre, Olivier Vanden Bergh possède déjà des établissements à Écaussinnes et Braine-le-Comte. Ouvrir à Soignies représentait une belle opportunité. "La boulangerie de Daniel a une très bonne réputation", reconnait-il. "C’est précieux de reprendre un tel commerce, qui a plus de quarante ans d’expérience. J’ai toujours voulu ouvrir une boulangerie à Soignies et c’est chose faite".

Sonia et Daniel Depas rendront leur tablier dans deux semaines. Le temps de servir une dernière fois leurs clients les plus fidèles. Olivier Vanden Bergh, lui, prendra les rênes de sa nouvelle boulangerie d’ici le dernier week-end de février ou le premier week-end de mars.