Centre Deux cellules n'ont toujours pas été attribuées depuis l'ouverture en avril dernier.

Depuis le printemps dernier, le paysage commercial a évolué à Soignies avec l'arrivée du centre commercial Les Archers. La zone située à deux pas de la gare accueille pour le moment sept enseignes : Delhaize, H&M, JBC, Takko Fashion, Tom & Co, Action et Extra. Les premières semaines d'activités ont été plus compliquées mais le succès est désormais au rendez-vous. "Il est vrai que tout fonctionne très bien depuis la fin des travaux du rond-point", assure Ivan Geeraerts, promoteur du projet.

La circulation est désormais bien plus fluide qu'avant la construction du giratoire. Côté commerces, la situation est aussi positive. "Les enseignes sont très contentes même s'il est vrai que le Delhaize a connu quelques difficultés pendant les travaux. Mais maintenant, ça tourne bien. Le chiffre d'affaires prévu pour les autres magasins est aussi atteint. Pour l'une des enseignes, il est même deux fois plus élevé qu'espéré. Cela se remarque au parking qui devient parfois trop petit le mercredi après-midi ou le samedi."

© SH

"Le magasin tourne vraiment très bien et même beaucoup mieux que prévu donc nous sommes très heureux de ce nouveau magasin", confirme Katharina Petermann, porte-parole de l'enseigne allemande Takko Fashion, tandis que les autres magasins se frottent aussi les mains. "Depuis que les travaux du rond-point sont terminés et que l’accès vers le magasin est aisé, notre point de vente performe bien et nous sommes vraiment satisfaits des croissances obtenues", admet Aude Van Est, responsable marketing chez Tom & Co.

Il reste cependant un vrai bémol aux yeux du promoteur du centre commercial : deux emplacements n'ont toujours pas trouvé d'enseigne. "J'ai beaucoup de candidats : des cuisinistes, des magasins de seconde main, des parapharmacies, etc. Mais ils n'entrent pas dans les critères du permis socio-économique qui prévoit que ces deux cellules soient attribuées à des magasins d'équipement de la personne, c'est-à-dire des boutiques de vêtements. Or, ce secteur connait des difficultés à cause notamment du commerce en ligne. Mais la Ville de Soignies demande que l'on s'en tienne au permis."

Ivan Geeraerts et son équipe souhaitent donc rencontrer les autorités communales pour tenter de trouver une alternative. "C'est un peu paradoxal parce que les communes souhaitent habituellement que les magasins de vêtements restent justement dans le centre-ville et non en périphérie dans un centre commercial. Nous allons donc peut-être demander une modification du permis."

De son côté, la bourgmestre Fabienne Winckel se dit ouverte à rencontrer le promoteur et à discuter de ses inquiétudes.

© SH