La société en charge de la maintenance a été déclarée en insolvabilité.

Inauguré en mai 2019, le nouveau parc éolien de Soignies pose déjà questions. Plus aucune machine ne tourne depuis le début du mois de juin, les deux éoliennes sont complètement à l'arrêt. De quoi surprendre et interloquer les riverains mais aussi les coopérateurs qui ont souscrit à ce projet co-développé par un partenariat public privé entre Engie Electrabel et l’intercommunale IDEA.

La suspension des activités de ce parc situé au lieu-dit le Scaubecq est en réalité dû à la très proche faillite de l'entreprise Senvion, en charge de la maintenance des éoliennes. "Après les 500 premières heures de production, une première maintenance était prévue par Senvion, avec qui nous collaborons depuis de plusieurs années", explique la porte-parole d'Engie. "Mais cette société allemande a déclaré son insolvabilité depuis le mois d'avril. Pour des raisons de sécurité, nous avons dû mettre les turbines à l'arrêt."

Cette mise à l'arrêt devrait être effective encore quelques semaines, à moins que la société Senvion n'effectue la maintenance malgré sa probable mise en faillite. "Nous cherchons des solutions avec Senvion. Nous discutons avec eux afin qu'ils agissent rapidement. Surtout que nous collaborons avec eux pour de nombreuses autres éoliennes en Belgique qui risquent aussi un arrêt temporaire. Sinon, nous devrons trouver une autre société pour réaliser ce travail très spécifique."

De son côté, la bourgmestre Fabienne Winckel (PS) a interpellé Engie pour s'assurer que les coopérateurs sonégiens ne soient pas lésés. "Certaines personnes ont rejoint la coopérative Electrabel CoGreen. Je m'interrogeais donc à propos du calcul des dividendes. Initialement, il devait débuter le 1er juillet. Mais ils m'ont répondu que le calcul ne commencerait que lors de la reprise des turbines. Personne ne sera donc perdant dans l'histoire. J'espère en tout cas qu'une solution sera trouvée d'ici le mois de septembre."