Ce jeudi, un nouveau schéma de collecte des déchets a été lancé à Soignies et Horrues. Les habitants ont donc, pour la première fois, installé leur conteneur pour les papiers et cartons. Mais voilà, il y aurait visiblement un problème avec la taille du conteneur basique de 240L. Plusieurs habitants ont notamment pointé le passage difficile dans certaines rues, lorsque l’ensemble des objets sont placés dès le soir. " La situation pourrait être dangereuse pour les enfants", explique l’une des habitantes. " Ils vont devoir contourner chaque conteneur , et donc passer sur la route. Heureusement que ce n’est que toutes les quatre semaines."

Face à ce problème, l’ intercommunale rappelle qu’un premier courrier, déposé le 23 février, proposait un changement gratuit de format du conteneur. "Un exemplaire avait justement été déposé à l’administration communale , ainsi qu’au recyparc, pour que les habitants puissent s’imaginer l’espace qu’il prend", précise Belinda Demattia, porte-parole Hygea. "Ils avaient le choix entre le 240 et le 140L jusqu’au 6 avril. Une période assez longue avait justement été prévue pour que le changement se fasse."

À la rue de la Senne, par exemple, il ne restait que 15 cm de passage ce matin. Mais malgré la situation, les habitants concernés devront prendre leur mal en patience. "Il est impossible de le changer avant le 9 août", explique Belinda Demattia. "Du 6 avril au 9 août, les habitants doivent tester le conteneur pour apprendre à l’utiliser et à se familiariser. Seulement après, le changement sera de nouveau possible, mais il sera payant."

À partir du mois d’août, changer la contenance de son conteneur coûtera donc trente euros aux Sonégiens. Un tarif justifié par le déplacement des équipes pour un plus petit nombre de foyers, où une tournée n’est plus possible. Toutefois, il existe des exceptions, comme lors d’un changement de composition du ménage ou si un vol immédiat est constaté.

Une étude de terrain avait pourtant été réalisée avec la commune , concernant des dérogations pour certaines rues comme dans le centre-ville. "Nous reconnaissons que des erreurs ont peut-être été commises", poursuit Belinda Demattia. "Si les conteneurs posent de réels problèmes, il est possible de nous contacter directement pour trouver une solution." L’ intercommunale précise que la commune est également à la disposition des habitants en cas de difficulté.