Depuis une semaine maintenant, la campagne de vaccination a été lancée en Wallonie. Le Centre Hospitalier Régional de la Haute Seine accueillait pour l'occasion, la visite du ministre-président, Elio Di Rupo et la ministre wallonne de la santé, Christie Morreale. La ministre fédérale de La Défense était également sur place. Ils y ont rencontré le personnel médical mais également les militaires mobilisés à Soignies.

Élément important de la vaccination en Wallonie, le centre de la région ouvre progressivement depuis ce mardi 23 février. Malgré quelques couacs, la vaccination est bien en route. Comme partout, c'est le personnel médical de première ligne qui est actuellement dans la phase de vaccination 1A4. "Au total, ce sont 1 400 professionnels qui seront vaccinés dans notre établissement", explique la directrice générale du CHR, Thérèse Trotti. "Nous avons le sentiment de pouvoir être à plein régime pour vaincre ce virus." Une volonté, qui se retrouve également dans le camp médical. "Si on ouvre les robinets, nous sommes prêts à intensifier la vaccination", rajoute un médecin.

Ce matin, l'ensemble du corps médical était impatient d'accueillir le grand public au plus vite. Prévu pour le 15 mars, le CHR devrait rapidement vacciner les habitants de la région. Trois lignes de vaccination sont actuellement en place à Soignies. "Il est encore difficile d'avancer les chiffres réellement attendus de la vaccination", déclare Thérèse Trotti. " Mais en tout cas, nos infrastructures sont opérationnelles."

© M.Da.

La Défense a d'ailleurs décidé de prêter main forte au personnel médical. "Plusieurs milliers de militaires ont été mis à la disposition des hôpitaux et centres à besoins spécifiques lors de la première vague", commente Ludivine Dedonder, ministre fédérale de La Défense. "Nous apportons un appui pour les soins mais aussi pour la logistique. C'est un travail de groupe."

Une aide dans le cadre de la campagne de vaccination, qui diffère selon le besoin des communes. La ministre a également souligné le retrait d'une partie des militaires dans certains centres."Tout le monde a appris de cette situation et ils n'ont plus besoin de nous. Ils s'en sortent très bien."

L'objectif du centre est d'apporter un service de proximité aux zones non-couvertes par d'autres sites. "Ce qui est mis en place, ici, est extraordinaire", termine la bourgmestre, Fabienne Winckel. "Tout a été fait très vite et la mentalité des membres du personnel est exemplaire. Je suis certaine que la vaccination va s'accélérer."

Une organisation, qui a été félicitée par les ministres wallons, Elio Di Rupo et Christie Morreale. "C'est une avancée majeure dans le combat contre ce virus", annonce le ministre-président.