Centre

Les festivités se poursuivront encore jusqu'à ce mardi soir.

C'était la fête à Mononk ce week-end à Soignies. Samedi soir, l'oncle Simpélourd est arrivé à la gare, comme le veut la tradition, pour lancer un splendide cortège qui a déambulé jusqu'à l'hôtel de ville. Les Sonégiens ont fait la fête durant une bonne partie de la nuit mais "sans aucun incident majeur", signale le commissaire Jean-Claude Paul de la police de la Haute Senne. "Tout s'est bien déroulé. Il n'y a eu aucune arrestation administrative hormis le vendredi soir où nous avons dû intervenir vers 4 heures du matin mais ce n'était pas grand chose."

La foule était pourtant bel et bien au rendez-vous durant toute la soirée. "Il y a eu énormément de monde le samedi soir pendant le cortège", assure la bourgmestre Fabienne Winckel. "Je n'avais jamais vu autant de monde en rue. Et tout s'est passé dans une superbe ambiance familiale et conviviale. Les enfants étaient heureux de recevoir leurs carabibis."

Les parents étaient quant à eux visiblement aussi heureux de pouvoir se retrouver pour festoyer en ville. Les cafetiers sonégiens ont en tout cas fait recette. "Ils étaient très contents", assure Fabienne Winckel. "Le système de gobelets réutilisables a aussi très bien fonctionné avec plus de 11 000 gobelets qui ont été utilisés par les cafetiers. Les gens et les cafetiers semblent désormais habitués au système, un an après sa mise en place."

Si la fête a été un tel succès, c'est sans aucun doute grâce à la météo très clémente de samedi. "Sauf durant la matinée où les gilles ont été arrosées pendant le ramassage. Pendant la suite des festivités, nous avons même vu quelques rayons de soleil. En revanche, le temps était plus maussade dimanche et ce lundi."

Les forains étaient tout de même ouverts et ils le resteront encore jusqu'à ce mardi soir. Les festivités se clôtureront dès 20 heures avec le brûlage de Simpélourd et du gille. L'an dernier, un millier de personnes s'étaient rassemblées au pied de la collégiale pour la soirée du mardi.