Il y a cinq ans, le 22 mars 2016, la Belgique était frappée, à deux reprises, par un commando terroriste dans sa capitale. De nombreuses familles y ont perdu un être cher, dont celle d’Olivier Delespesse. Le Sonégien perdait la vie, à 45 ans, dans l’attentat de la station de métro de Maelbeek. Cette année, la Ville de Soignies a apposé une stèle "pour perpétuer le souvenir d'Olivier et de toutes ces personnes blessées ou dont la vie s'est brutalement arrêtée." Un recueillement en hommage à l’ensemble des victimes et à leurs familles.

C’est ce dimanche, que les proches d’Olivier ont eu l’occasion de découvrir la stèle, dans la plus grande discrétion. Un geste qui restera gravé dans la mémoire de ses parents. "C’est un très bel hommage que la Ville de Soignies a rendu à Olivier", confie Josiane Stievenart, la maman. "La stèle est à deux minutes à pied de la villa où nous habitions. Et Olivier y est passé des milliers de fois pour se rendre à l’école, à l’académie pour la diction. Il aurait été fier de laisser une trace de son passage, assez émouvant et douloureux soit-il."

C’est grâce à deux amies de longues dates, Sylvie et Sandra, que le projet a pu voir le jour. Avec l’aval de Fabienne Winckel, et le conseil communal, la stèle a été rapidement mise sur place. Le square, situé entre la rue des chasseurs et le chemin du Tour à Soignies, a été renommé "Square du 22 mars", en l’honneur des victimes des attentats de Bruxelles. Il s’agissait d’un endroit symbolique pour le Sonégien.

Le temps passe, mais les souvenirs restent. Sur le réseau social Facebook, certains habitants de Soignies se remémorent les moments passés avec Olivier Delespesse. Il faut dire que l’homme attirait toutes les sympathies de ses collègues et de ses amis grâce à sa bonne humeur. "Il adorait le théâtre, la musique : Gainsbourg, Brel, Bashung", décrit Josiane. "Olivier aimait chantonner. Il était joyeux, rieur, aimant aider les autres et tellement spontané, même s’il avait son petit caractère comme tout le monde. Mon fils me manque, comme il manque à sa famille et à ses amis. Il est tous les jours dans mes pensées et avec moi."

Alors même si cette journée du 22 mars 2016 aura montré ce qu’il y a de plus mauvais chez l’humain, ce sont les souvenirs et l’amour qui resteront gravés à tout jamais au Square du 22 mars à Soignies.