Le combat n’est pas terminé. Aucune date officielle de reprise, discours décevant du gouvernement, le secteur de la culture se mobilise de plus en plus pour dire "stop". Un an après leur fermeture, les "non essentiels" ne voient toujours pas le bout du tunnel. C’est pourquoi plusieurs actions auront lieu ce week-end dans toute la Belgique.

Dans le cadre du mouvement Still Standing For Culture, le centre culturel Le Sablon organise un évènement symbolique ce samedi 13 mars. Le centre reçoit la chanteuse belge, Elia Rose, pour un concert particulier. Devenu progressivement utilisé par les artistes, le phénomène du streaming n’est plus réservé qu’à la télévision. "La retransmission de concerts via les réseaux sociaux ou d’autres plateformes est notre seule solution", déclare Elia Rose. "Ça ne vaut évidemment pas le bonheur de jouer sur scène, mais on ne peut pas continuer comme ça."

C’est pourquoi Le Sablon et la chanteuse s’unissent ce samedi. Pendant une demi-heure, l’artiste belge chantera ses titres connus, mais aussi des exclusivités. Vous pourrez regarder en direct le concert streaming d’Elia Rose sur la page facebook du centre culturel Le Sablon. L’occasion de soutenir un secteur pour qui le temps devient long. "L’objectif est de montrer que nous sommes toujours là", explique le Carniérois, Guillaume Selvais. "Notre première action a fait plus de 75 000 vues. On s’est dit qu’on devait de nouveau prévoir un évènement parce qu’on en a tous besoin, artistes et centres."

© D.R.

Le 14 février, le centre culturel avait diffusé un carnaval de Carnières un peu différent. Anecdotes et activités musicales, les habitants ont pu revivre l’évènement d’une autre manière. La vidéo avait même été retransmise à l’hôpital de Jolimont de La Louvière.

Ce samedi, l’action est essentiellement symbolique. Une mise en scène est d’ailleurs prévue pour l’évènement. Les musiciens et la chanteuse joueront dans un public… de poupées plastiques. Le message est clair. "Ce qui me manque le plus, c’est le contact avec le public", souligne Elia Rose. "Le souvenir de l’époque des concerts en plein air, avec une foule, me rend en même temps heureuse et triste. C’est compliqué à gérer !" D’autant plus que la chanteuse belge a déjà repoussé une première fois la sortie de son album. Prévue en décembre, la présentation a été déplacée au mois d’avril, "et rien de bon ne semble à présager." Mais Elia Fragione, de son vrai prénom, reste positive. "C’est certain que c’est très décevant, je ne vais pas mentir", explique l’artiste. "Mais je préfère que sa sortie soit à nouveau reportée si je ne peux pas la faire dans de bonnes conditions."

"Nous demandons une réouverture de notre secteur, et le plus vite possible", termine Guillaume Selvais. La semaine dernière, plusieurs centres culturels s’illuminaient de la couleur verte faisant référence au feu vert du gouvernement, tant attendu. Ce samedi, plusieurs actions continueront le combat.