Emilie (prénom d'emprunt) se souviendra longtemps de son testing au coronavirus. Cette habitante de Soignies, qui souhaite rester anonyme, a effectué un premier dépistage le vendredi 11 septembre au centre drive-in installé sur le parking du CHR Haute Senne. Onze jours plus tard, elle ne sait toujours pas si elle a contracté ou non le virus.

"Durant la semaine qui a suivi le test du 11 septembre, j'ai contacté mon médecin traitant tous les jours pour savoir si les résultats étaient arrivés", raconte la Sonégienne de 25 ans. "C'était presque du harcèlement téléphonique parce que j'ai dû l'appeler toute la semaine. Mais c'est la procédure à suivre donc j'étais obligée. Malheureusement, ces résultats ne sont jamais arrivés. J'ai donc demandé à mon médecin d'effectuer un autre test."

Ce second dépistage a été réalisé le samedi 19 septembre dans ce même centre de testing. "Lorsque je suis retourné au drive-in pour le deuxième test, j'ai expliqué que je revenais parce que je n'avais toujours pas reçu les résultats du premier test. On m'a répondu sans complexe qu'il était sans doute perdu... Mais je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas. Et on ne peut rien réclamer puisqu'on ne reçoit pas de référence ou de document en retour du test. C'est pour cela que je souhaitais témoigner de cette situation."

Emilie a finalement reçu les résultats de son second test ce mercredi, sont onze jours après avoir effectué le premier. Celui-ci s'est avéré négatif. Mais en attendant, elle a dû stopper toutes ses activités pour se mettre en quarantaine préventive. "J'ai contacté initialement mon médecin parce que j'avais un début de rhume. Je toussais et j'avais la gorge et le nez encombrés. Depuis plus de dix jours, je suis donc mise en quarantaine chez mes parents. Et je ne peux pas suivre les cours de la formation que j'ai entamée."

Contacté, le CHR Haute Senne se dit surpris de cette histoire et explique ne pas avoir connaissance de cas similaires. Le CHR précise que les tests sont envoyés dans un laboratoire fédéral à Gand et que le centre de testing n'est donc pas responsable du retour des résultats. "Par ailleurs, ce centre est géré par les cercles de médecine générale de Soignies, Braine-le-Comte et Ecaussinnes et non par le CHR", nous explique-t-on.