Paolo, le présumé conducteur de la BMW Série 5 qui a foncé dans une groupe de 200 personnes participant au carnaval de Strépy-Bracquegnies, a-t-il agi délibérément ou non? C'est la question à laquelle devra répondre la juge d'instruction en charge de l'enquête à l'issue de l'audition du prévenu, prévue ce mardi soir. A ce stade, pour l'avocat du prévenu, la réponse est non.

"C'est tout sauf volontaire", indique-t-il, décrivant son client comme un homme "complètement anéanti', qui "ne s'explique pas ce qu'il s'est passé." Selon son avocat, Paolo était "en état de choc" après l'accident et n'aurait plus que "des souvenirs parcellaires. Mon client ne s'explique pas ce qu'il s'est passé." Mais il entendrait collaborer avec la justice: "il réserve ses explications à la juge d'instruction", conclut son avocat.

Son client assume également le fait qu'il était au volant du véhicule au moment des faits. Quant à l'hypothèse d'un conflit familial qui aurait poussé son client à commettre un carnage, l'avocat assure n'en avoir pas entendu parler.

A l'issue des auditions et d'un délai de détention préventive de 48 heures maximum, les prévenus seront inculpés d'homicide involontaire, volontaire ou de meurtre. "La palette offerte à la juge d'instruction est très large."

Six personnes sont décédées suite à l'irruption du véhicule dans un cortège de ramassage du carnaval de Strépy-Bracquegnie. 10 personnes sont gravement blessées et 27 légèrement blessées.