La cruauté n’a définitivement pas de limite. Pipa, dernière pensionnaire prise en charge par les équipes des Amis des Animaux, a visiblement subi le martyre avant de tomber entre des mains bienveillantes. La chatte, visiblement déjà âgée, a été trouvée errante et avec une patte totalement de travers du côté de Braine-le-Comte.

Avulsion de la scapula droite. Voilà le diagnostic posé par le vétérinaire du refuge avec qui les équipes se sont entretenues. "Quand notre vétérinaire a prononcé ces mots, je n'ai pas tout de suite compris. J'ai hoché la tête en prenant un air intelligent, geste universel d'incompréhension", explique Christopher Dheulin, directeur du refuge. En termes moins scientifiques, il s’agit d’une fracture de l’omoplate.

"J’ai demandé à notre vétérinaire quelle pouvait être la cause de cette blessure. Un accident peut-être ? Possible… Mais il est plus probable qu’une personne se soit amusée avec elle." Le directeur, malheureusement habitué aux sauvetages de la dernière chance, s’est imaginé le pire… À raison. "Quelqu'un l'a sans doute prise par sa patte et l'a fait tourner au-dessus de sa tête comme un jouet. La patte est sortie de son axe, l'omoplate est détachée."

Un acte de barbarie sans nom que le vétérinaire lui-même n’avait jamais constaté. Ce dernier admet avoir "dû regarder dans ses livres : la littérature scientifique compte peu d’exemples de ce genre de déchirures de l’omoplate", et d’ajouter qu’il s’agissait "d’un cas rare, très rare." Pipa s’en est sortie, peut-être par miracle, mais sa convalescence sera longue.

Un nouveau check-up et une prise de sang devront encore être pratiqués sur l’animal. "Nous discuterons de la possibilité et de la pertinence d’une opération. La fracture est ancienne, le cas est difficile. Cette chatte est un amour, elle déborde d’affection. Elle n’a pas eu une vie facile mais maintenant, plus personne ne lui fera de mal."

L’animal n’est évidemment pas prêt pour l’adoption. Pipa devra d’abord être totalement soignée, stérilisée, identifiée et vaccinée avant d’éventuellement rejoindre sa nouvelle et dernière famille… Pour une fin de vie plus sereine.

© D.R.