Avec le refus final des bourgmestres concernant le Tomorrowland Festival en Flandre, un vent glacial a été jeté sur l’organisation d’autres évènements musicaux. Ce mardi, le bourgmestre de Braine-le-Comte, Maxime Daye, a été convié à une réunion de Cellule de Sécurité afin de statuer sur l’organisation du Ronquières Festival le week-end du 14 et 15 août prochain. 

En amont, ce dernier a tenu à sonder de nombreux acteurs primordiaux dans la gestion de la pandémie, dans la sphère politique, mais également au Bureau de Sécurité de la Province du Hainaut. L’objectif était de récolter les avis, questions et remarques quant à la tenue du festival.

L’occasion d’avoir des détails concernant l’accès au festival. Pour rappel, le Codeco a ouvert la porte aux événements de grande ampleur pour l’été, sous réserve de protocoles spécifiques et extrêmement stricts concernant leur accès. Ces événements, comme le Ronquières Festival, seront donc uniquement accessibles sur présentation d’un Covid Safe Ticket.

En d’autres termes, les personnes voulant se rendre au festival devront apporter la preuve d’un test Covid négatif de moins de 72h, ou la preuve d’une vaccination complète depuis plus de 15 jours avant la date de l’évènement.Mais des questions restent en suspens comme celle de l’autorité compétente pour vérifier la validité du Covid Safe Ticket. Pour l’instant, seule la Police est habilitée à le faire, ce qui impliquerait de nombreux effectifs à déployer sur les lieux aux dates de l’événement. Or, un protocole de coopération est sur la table des différents gouvernements pour permettre aux agents de sécurité privés d’effectuer ces vérifications.

Lors de la réunion, chaque discipline représentée a pu s’exprimer. "Se prononcer sur le Ronquières Festival ne se fait pas à la légère", explique Maxime Daye. "Et, si on met de côté les paramètres purement sanitaires, ce qu’il faut aussi prendre en compte, c’est l’importance de cette décision pour tous les travailleurs de l’ombre de cet événement."

Pour le bourgmestre, d’autres éléments sont à prendre en compte. "Outre le bonheur que cela apportera aux nombreux spectateurs, ces techniciens, ces régisseurs, ces artistes et j’en passe, sont à l’arrêt depuis plus d’un an. C’est pourquoi je donne aujourd’hui au Ronquières Festival mon accord de principe, sous réserve des conditions restant en suspens, principalement pour tout ce qui concerne les modalités d’utilisation du Covid Safe Ticket."

Le Ronquières Festival a donc l’aval du bourgmestre, Maxime Daye, pour sa tenue les 14 et 15 août prochains.