Les Ecaussinnois pourront prochainement se rendre au foot à pied ou à vélo, sur un tronçon sécurisé et éclairé depuis la rue Bel-Air. Le dernier conseil communal a approuvé à l'unanimité une convention avec Ores visant à doter d'un éclairage intelligent une voie cyclopiétonne prévue dans le cadre du chemin RAVeL "ligne 106", qui longe la voie ferrée.

"C'est un projet qui s'intègre dans un subside POLLEC 2020, qui permet de financer 75% du montant", explique l'échevin à l'environnement Arnaud Guérard. "Le but est d'ajouter un éclairage LED qui est moins consommateur d'énergie, de l'accompagner d'un module de télégestion permettant de gérer l'éclairage à distance et de ne l'allumer que quand un usager emprunte le chemin."

Les avantages de cet éclairage LED intelligent sont divers: "il permettra une économie d'énergie, une économie financière, et il aura moins d'impact sur la faune nocturne." Il sera aussi un plus pour la sécurité des piétons et cyclistes. "C'était une demande du Gracq et des piétons de pouvoir améliorer ce cheminement." Le budget du projet est estimé 13 981,65 €.

Dans la foulée, le marché public pour l'installation d'un éclairage similaire, entre la rue Bel Air et la Chaussée de Braine, a également été approuvée. Les travaux, installation de six luminaires et d'autant de poteaux, sont estimés à 18 208 €. Reste à voir quand tout cela sera concrétisé. "Les travaux sont à coupler avec les délais de réalisation de la ligne 106. C'est compliqué de s'avancer."

Quid de la chaussée de Braine?

Concernant la chaussée de Braine, dans l'opposition, on s'interroge sur les démarches entreprises pour transférer sa compétence de la Région à la commune. "La Région wallonne a examiné notre demande, a répondu Xavier Dupont, bourgmestre. Nous demandons qu'elle nous soit remise dans un état correct ou avec une transaction financière pour nous permettre de la remettre en état. Mais comme ce n'est pas un axe prioritaire pour la Région wallonne, il n'y a toujours pas de budget pour des travaux ou pour une cession avec accompagnement financier."

"La situation actuelle est problématique pour tout le monde, d'autant que la chaussée d'Ecaussinnes (le prolongement de la chaussée de Braine ndlr) a été remise à la ville de Braine-le-Comte. On se retrouve avec un tronçon régional qui débute à la limite d'Ecaussinnes et qui se termine au pont du chemin de fer, avec des camions d'épandage qui s'interrompent au milieu de la chaussée. On aimerait tous aboutir dans ce dossier, mais il faudrait une volonté financière pour concrétiser."