La commune de Braine-le-Comte demande des nouveaux aménagements au SPW.

Les faits survenus ce mardi à Ronquières auraient pu être dramatiques. Un garçon de 6 ans, accompagné par sa maman, a traversé le passage pour piétons situé juste devant l'école communale du village lorsqu'une voiture est arrivée. Le véhicule n'est pas parvenu à s'arrêter à temps et le petit garçon a été percuté. Par miracle, l'enfant s'en sort finalement avec des légères blessures et un petit séjour préventif à l'hôpital. Mais l'incident aura tout de même eu le don de créer l'émoi à Ronquières.

Les lieux sont en effet connus pour leur dangerosité. Le passage pour piétons se situe dans une descente et juste après un virage. Malgré la présence d'une zone 30 km/h, la visibilité est donc réduite tant pour les automobilistes que pour les piétons qui traversent vers ou depuis le parking situé en face de l'école communale. La direction, les enseignants, les parents et les riverains aimeraient voir des dispositifs ralentisseurs être placés aux abords.

"Malheureusement, ce n'est pas de notre ressort vu qu'il s'agit d'une voirie régionale", regrette l'échevin de la mobilité Leandre Huart qui est tout de même très au fait de ce dossier. "Des casses-vitesses ou des coussins berlinois, ce n'est pas possible car il s'agit d'une voirie structurante. Nous devons donc trouver d'autres solutions. La seule possibilité, selon moi, c'est la création d'un plateau. Nous voudrions qu'il soit construit sur un tronçon entier de la rue allant du magasin de tracteur Lieds jusqu'en bas, à l'intersection avec le Ravel."

Le collège communal de Braine-le-Comte compte donc interpeller rapidement le Service Public de Wallonie (SPW). "Par le passé, nous avons déjà interpellé le SPW à plusieurs reprises concernant la dangerosité des lieux. En réponse, des agents sont venus installer des bandes en relief à proximité du passage pour piétons ainsi qu'un panneau éclairé qui indique la zone 30 et l'école. Mais ce n'est pas suffisant selon nous. Nous allons leur expliquer qu'un nouvel incident a eu lieu. Il faut que les choses avancent donc nous allons maintenir la pression !"