C’est un dossier d’envergure qui implique de très nombreuses personnes. Le parquet fédéral enquête actuellement sur un vaste réseau de fraudeurs qui réalisaient de faux documents afin de pouvoir acheter, entre autres, des voitures. Parmi eux, un fonctionnaire de La Louvière. Ce dernier était actif au sein de l’antenne citoyenne d’Haine-Saint-Pierre et dérobait vraisemblablement des documents officiels à destination d’une organisée criminelle spécialisée dans les faux contrats et les faux crédits.

"La ville de La Louvière n’est pas citée en tant que telle dans ce dossier, elle est citée parce que l’un de ses travailleurs était impliqué", précise d’emblée Jacques Gobert (PS), bourgmestre de La Louvière. "Il s’agit d’un concierge qui avait visiblement des fréquentations peu recommandables et qui profitait de sa position. Il a été licencié il y a un an et demi environ au motif de rupture du lien de confiance."

Le dossier n’est en effet pas neuf, mais l’enquête a permis d’avancer et de découvrir de nouveaux éléments. On apprend ainsi qu’un membre présumé de l’organisation profitait de contacts et retirait des informations sensibles auprès d’un inspecteur de la police de Charleroi, d’une inspectrice de la zone ouest de Bruxelles et d’un membre des forces spéciales, ce qui avait d’ailleurs conduit à la perquisition des bureaux de l’unité.

"De notre côté, la ville n’est nullement partie prenante dans ce dossier. Nous n’avons subi aucun préjudice financier. Notre préjudice se situe au niveau moral, dans le sens où l’implication de ce concierge dans un dossier comme celui-ci nuit à la réputation de notre commune", ajoute encore Jacques Gobert.