Centre

Aucun blessé n’est à déplorer, le brasier a été rapidement maîtrisé.

Branle-bas de combat et vent de panique sur la Cité des Loups, ce lundi soir. Et pour cause ! Aux alentours de 20 h 35, les pompiers de La Louvière étaient appelés pour intervenir sur un incendie, déclaré sur le toit de l’un des bâtiments du CHU Tivoli et dégageant une épaisse fumée noire, visible à des kilomètres à la ronde.

Rapidement sur place, les hommes du feu ont redoublé d’efforts et sont, en une demi-heure environ, devenus maîtres du brasier. Des renforts des casernes voisines de la zone de secours Hainaut-Centre, notamment des citernes et des officiers supplémentaires avaient été appelés sur place. Au total, 14 pompiers étaient mobilisés.

© AVPRESS


Aucun blessé n’est heureusement à déplorer. Par mesure de sécurité, quelques patients ont été évacués mais le bâtiment concerné par l’incendie, l’aile H, abritait les services administratifs, et n’accueille donc aucun lit d’hospitalisation. Fort heureusement, l’incendie s’étant déclaré en soirée, le personnel administratif n’occupait plus les lieux. Quant au service de dialyse, qui est situé à proximité du foyer, ce dernier n’a pas dû être évacué.

Aux alentours de 22 heures, seul un camion des services incendie se trouvait toujours sur place afin d’assurer la sécurisation des lieux. Ce mardi matin, la direction de l’hôpital fera le point sur la situation avec plusieurs services, dont ceux ayant été impactés. Selon les pompiers, la cause de l’incendie est accidentelle et liée à un problème électrique au niveau des groupes de pulsion et d’extraction d’air situés sur le toit. Le feu s’est propagé au revêtement de la toiture, ce qui a donné lieu à une fumée noire et épaisse. La construction récente de l’aile H a probablement permis de limiter les dégâts. En effet, la structure en béton a empêché la propagation verticale de l’incendie. Seules les installations techniques et la toiture sont donc touchées et endommagés.

Naturellement , un incendie qui se déclare dans un hôpital suscite toujours l’émoi. On se souviendra qu’en 2016, c’est l’hôpital de Warquignies qui avait été la proie des flammes. Pas moins de cinq étages avaient dû être évacués, soit une centaine de personnes. Le plan catastrophe avait été déclenché par mesure de sécurité.