Les démarches à entreprendre sont nombreuses et prendront encore du temps. Mais au bout de celles-ci, la police locale de La Louvière pourra se targuer d’installer ses policiers de quartier du site de Strépy-Bracquegnies dans un bâtiment flambant neuf. Un nouveau commissariat sera en effet construit à la rue de la Renaissance, au cœur d’une cité.

Au moment de la réforme des polices, le nombre de policiers affecté à l’ancienne maison communale de Strépy-Bracquegnies étaient de 32. "Actuellement et à la suite de la réorganisation des services de la zone, il ne reste plus que sept policiers de quartier sur place", précisent la zone et l’autorité communale. "Ce bâtiment est trop grand et est inadapté au fonctionnement de ce service de proximité."

Il y a un peu plus d’un an, la machine était officiellement lancée : la zone de police entreprenait les démarches afin de mettre le marché à l’ordre du jour du conseil communal tandis qu’en parallèle, une enveloppe d’un million d’euros était inscrite au budget initial de la zone pour la réalisation du projet et pour préciser le transfert de propriété de terrain à la zone.

"Les formalités en vue du transfert de propriété ont été effectuées et le service patrimoine de la ville se charge des démarches administratives à cet effet. Afin d'obtenir un bâtiment dans un laps de temps assez court, il a été proposé de recourir à la construction d’un commissariat de police de plain-pied qui serait constitué de modules avec une structure métallique et une ossature en bois autoportante."

Le bâtiment sera décomposé en deux parties : une accessible au public, une autre réservée aux agents. La partie publique comprendra le hall d’entrée, un sas d’accréditation, un local d’accueil, une salle d’attente, un complexe sanitaire, un local d’audition avec une sortie vers l’extérieur et une aire de stationnement pour six véhicules.

La partie privative comprendra deux locaux de douches et vestiaires, un local « coffres et saisies », des sanitaires, un local technique, plusieurs locaux de rangement, sept bureaux et un bureau de réserve, un local d’allaitement, un réfectoire avec une kitchenette, quatre garages avec possibilité d’y remiser les véhicules, cyclomoteurs et vélos, un local chaufferie et une terrasse avec un coin "fumoir." Une voirie d’accès aux garages et au parking du personnel ainsi qu’un parking de 10 places pour le personnel et les autres services en visite sont prévus.

L'estimation de la dépense pour ce projet s'élève à 1,1 million d’euros TVAC financé par emprunt. Ce mardi soir, le conseil était invité à marquer son accord de principe sur le lancement du marché, de choisir une procédure ouverte comme mode de passation et d’approuver le cahier spécial des charges.