C'est le groupe Colruyt qui souhaite implanter ces éoliennes.

Propice à la construction d'éoliennes grâce ses grands espaces et son exposition au vent, la région de Seneffe, Ecaussinnes et Braine-le-Comte voit régulièrement de nouveaux mâts sortir du sol. Cette fois, c'est un projet hors du commun qui pourrait voir le jour dans les prochains mois puisqu'une demande de permis pour pas moins de sept éoliennes va être introduite.

C'est le groupe Colruyt, via son propre fournisseur d'énergie verte baptisé Eoly, qui a jeté son dévolu sur une série de champs à proximité du plan incliné de Ronquières. Les mâts seraient construits à proximité de la rue Rosemont, la rue du Bois d'Horrues et la rue de la Gratière. Parmi ces sept éoliennes, quatre seraient ainsi sur le territoire de Braine-le-Comte et les autres sur celui de Seneffe.

Ce projet n'est pas le premier d'Eoly qui possède déjà plusieurs autres éoliennes dans le pays et qui projette encore d'en construire de nouvelles. "Nous sommes actifs depuis très longtemps dans le développement éolien", explique Laurent Zanin, responsable extensions au sein du groupe Colruyt. "D'abord sur nos sites de distribution avec pour objectif l'auto-consommation. Désormais, avec notre entité Eoly, nous développons aussi des parcs éoliens à l'extérieur de nos sites."

Dans le cas présent, l'énergie produite par les sept éoliennes serait réinjectée sur le réseau. Mais avec certaines priorités. "Comme notre entité Eoly est un producteur et fournisseur d'énergie, au même titre que d'autres plus connus, nous pouvons revendre l'électricité. Nous le faisons évidemment en priorité au groupe Colruyt lui-même. Mais aussi à d'autres partenaires dont des entreprises qui sont clientes."

L'emplacement exact des sept éoliennes et tous les détails techniques n'ont pas encore été révélés. Le groupe Colruyt préfère en effet dévoiler toutes les informations nécessaires lors d'une réunion d'information préalable à la demande de permis. Elle sera organisée le 12 février (19h) à l'espace culturel de la Samme, à Seneffe. Tous les citoyens intéressés d'en savoir davantage pourront évidemment participer à cette réunion. Ils pourront d'ailleurs émettre leurs observations, leurs remarques et leurs questions.