La crise sanitaire aura permis à Loïc Blondiaux de renouer avec ses premières amours. Après avoir sorti un recueil de confinement, le jeune Binchois a renouvelé l’expérience, cette fois en se lançant dans un roman policier. Ce dernier, intitulé Une dernière danse ensemble, vient d’être publié via le Livre en Papier.

"Depuis que j’ai repris l’écriture, je n’ai plus réellement arrêté, j’ai écrit à chaque fois que j’avais un peu de temps, à chaque fois qu’une idée traversait mon esprit", explique Loïc Blondiaux. "Mon recueil s’est vendu à une centaine d’exemplaire, ce qui m’a donné l’envie de poursuivre. Je me suis lancé, cette fois en sortant un roman."

Il y a quelques années déjà, cet ingénieur géomètre avait couché sur papier ses premières lignes, sans pour autant parvenir à concrétiser son projet. "C’est un rêve qui se réalise, en quelque sorte. J’ai profité de mes congés de Noël pour terminer mon livre, le faire relire,… Ma compagne a été d’un précieux soutien. Mon livre est finalement sorti en auto-édition il y a quelques jours."

Amoureux de sa ville, Loïc Blondiaux ne pouvait se résoudre à trouver autres décors que la Cité des Rampart. "Lundi 21 février, le corps de l’Abbé Paul Lejeune est repêché dans le Tibre à Rome. Mardi 22 février, à Binche, le carnaval bat son plein. Louis Lejeune ne le sait pas encore mais cette journée va changer sa vie. L’assassinat de son frère va l’entrainer, malgré lui, dans une quête qui pourrait bien changer la face du monde."

Le pitch est posé. "Je vais profiter de ce second ouvrage, je n’ai pas de troisième projet en cours même si je ne m’empêcherai pas de griffonner mes idées. Je vais attendre d’avoir les retours, positifs et négatifs, sur ce premier roman afin de pouvoir m’améliorer. Jusqu’ici, celles que j’ai pu récupérer ont principalement été formulées au sein de mon cercle familial."

Tous les bénéfices du recueil avaient été reversés à une association de la région. À ce jour, Loïc Blondiaux n’a pas prévu de s’inscrire une nouvelle fois dans cette dynamique.