Centre

Une délégation de Riccia a participé à la soumonce générale.

Déjà jumelée à deux villes turques (Bogazliyan et Bulancak), une ville française (Châtillon-sur-Indre), une ville marocaine (Zagora) et surtout deux italiennes (Clascibetta et Santa Elisabetta), la ville de Chapelle-lez-Herlaimont vient d’acter un septième jumelage : Riccia, une autre ville italienne. Cette petite commune de 6000 habitants se situe dans la région de Molise et la province de Campobasso.

Comme pour les autres jumelages, c’est la présence de nombreuses familles originaires de Riccia qui a fait naître ce nouveau rapprochement. "Chaque communauté a toujours tendance à vouloir garder une appartenance", explique Luigi Chianta (PS), échevin du jumelage. "Dans ce cas-ci, cette communauté issue de Riccia est très représentative puisque pas moins de 500 personnes chapelloises. La reconnaissance et le jumelage se fait donc presque naturellement."

© DR

Une délégation de plusieurs chapellois dont l’échevin et le bourgmestre Karl De Vos (PS) s’est rendue une première fois en Italie il y a quelques mois. L’invitation a ensuite été renvoyée. C’est ainsi qu’une dizaine personnes ont été accueillies le week-end dernier à l’occasion de la soumonce générale et de la cérémonie d’intronisation de l’Ordre des Tchats. "Riccia est une ville avec une population assez jeune. Ce sont des gens qui aiment faire la fête. Nous avons donc profité de la soumonce générale pour nouer notre accord. Ils ont même déjà été intronisés à l’Ordre des Tchats. Ils sont partis très enchantés de leur séjour."

Mais quid de la suite ? Avec plus particulièrement les deux villes italiennes déjà jumelées, des représentations de la cité des Tchats échangent régulièrement. "Nous y allons quasiment chaque année", assure Luigi Chianta. Il est vrai que nous aimerions aussi mettre en place des échanges avec les écoles. Mais c’est très compliqué logistiquement. Nous n’avons pas les structures nécessaires. Il faut mener une réflexion à ce niveau. Avec Riccia, nous allons désormais discuter de ce qui est possible de mettre en place."

© DR