La dixième chambre correctionnelle du tribunal du Hainaut, division de Mons, a prononcé lundi après-midi une peine de 12 mois de prison, assortie d'un sursis probatoire de trois ans, contre une enseignante poursuivie pour avoir harcelé une dizaine de ses collègues dans une école à La Louvière. Elle devra suivre une thérapie contre le harcèlement.

L'école et les enseignants, qui se sont constitués parties civiles, recevront un dommage de plus de 13.000 euros à se partager. Un corbeau agissait au sein de l'école, déposant des lettres anonymes, parfois au contenu agressif, dans les casiers des professeurs et même des mots sur les pare-brises de leur voiture. Au sein de l'école, tout le monde suspectait tout le monde d'être le corbeau, au point que certains professeurs n'osaient plus se rendre seuls dans la salle des professeurs sous peine d'être soupçonnés d'être le corbeau. 

L'ambiance au sein de l'école s'était dégradée. Le corbeau avait finalement été démasqué et il s'agissait d'une enseignante qui entretenait une relation avec un collègue, pourtant marié. Elle était tombée enceinte et voulait garder l'enfant, mais pas lui. Très mal à l'aise, la jeune femme s'était mise à envoyer des courriers anonymes pour solliciter de l'aide et elle avait finalement dérivé vers un comportement de harceleur. Le tribunal lui a interdit d'avoir le moindre contact avec ses anciens collègues, alors qu'elle travaille toujours au sein de cette école, mais dans un autre bâtiment.