Centre

Les libéraux, les socialistes et les verts avancent main dans la main.

Dans la région du Centre, deux communes portent les mêmes couleurs que les futurs gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles : le rouge, le bleu et le vert. Les collèges communaux de Soignies et d'Ecaussinnes sont en effet formés avec des membres du PS, du MR et d'Ecolo. Là-bas, pas question de tension ou de rivalité. "Nous entamons la deuxième mandature avec cette majorité", explique Xavier Dupont (PS), bourgmestre d'Ecaussinnes. "Et tout se passe à merveille même s'il est certain que les enjeux communaux ne sont pas les mêmes qu'à la Région wallonne."

Il est clair que les deux niveaux de pouvoir sont différents mais les opinions politiques divergentes sont les mêmes. "Il y a évidemment des débats parce que chaque membre du collège souhaite pousser le plus possible dans sa direction mais ça reste toujours très cordial et très constructif", poursuit le socialiste. "A Soignies, nous avons toujours fait la distinction entre les enjeux fédéraux, régionaux et communaux", témoigne de son côté Marc Verslype (MR), premier échevin à Soignies. "Jamais, sur le plan local, nous n'avons ressenti de l'animosité entre libéraux et socialistes lorsqu'il y en avait à l'échelon supérieur."

Dans la Cité de la pierre bleue, la mandature actuelle est la première composée avec Ecolo. "Notre coalition se déroule vraiment bien", assure la bourgmestre Fabienne Winckel (PS). "Nous avons énormément d'échanges et de débats pour faire mûrir nos projets. Ce qui fait que cela fonctionne, c'est que chaque membre du collège a pour objectif l'intérêt du citoyen sonégien. Nous arrivons grâce à cela à toujours obtenir des consensus même sur des dossiers parfois plus compliqués."

"Même si tout le monde possède sa famille politique, il y a toujours une volonté de construire avec les autres", résume de son côté l'échevin Benoit Leclercq (Ecolo). "J'ai pour habitude de dire que de la différence naissent des richesses. Nous essayons de construire collectivement et il est important de tenir compte de l'avis de tout le monde. Chacun doit apporter sa pierre à l'édifice en arrondissant les angles."

Reste à voir si la même entente cordiale peut être transposée à l'échelon régional.