On parlera de déchets nucléaires ce jeudi au conseil communal de Soignies. La majorité du collège PS-MR-Ecolo proposera une motion contre le stockage géologique des déchets radioactifs dans le cadre de la consultation publique menée par l’ONDRAF (Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies). 

L'organisme a en effet proposé le stockage géologique comme destination finale des déchets hautement radioactifs dont destination finale n’a pas été prévue au moment de la construction des centrales. "Or, le sous-sol sonégien composé d’argilites mésozoïques pourrait répondre aux contraintes d’un enfouissement de ces déchets", explique le collège. "La commune de Soignies estime qu’il est impossible de s’assurer que la solution de stockage géologique soit totalement sécurisée, notamment en termes d’impacts sur la santé et l’environnement et s’oppose donc à cette solution."

C'est suite à l’interpellation de la conseillère communale Annick Vincke (Ecolo), lors de la séance du 26 mai 2020, que cette motion a été proposée. "Cette enquête se révèle donc comme une sorte de chèque en blanc pour l'enfouissement qui pourrait transformer toute commune belge en poubelle nucléaire", rappelle cette dernière. "Vous imaginez-vous Soignies avec les trous de carrières remplis de déchets radioactifs ?"

La commune de Soignies rejoindra donc probablement les positions déjà enracinées par les communes d’Ecaussinnes, Sambreville, Profondeville ou Namur où des motions présentées par les écologistes ont déjà été votées dans les conseils communaux. Pour rappel, en juin, la Région wallonne a déjà marqué leur rejet de la solution d’enfouissement géologique proposée par l’ONDRAF mais c'est l'Etat fédéral qui aura le dernier mot.