Il ne faudra pas bien longtemps pour que le nombre de 10 000 signatures soit atteint. Après l’annonce, ce mardi matin, de la qualification des faits de Strépy-Bracquegnies par la juge d’instruction à l’issue des auditions de deux auteurs, colère et incompréhension sont les principaux sentiments exprimés par les citoyens, les proches et les familles des victimes. Tant et si bien que certains internautes ont souhaité lancer une pétition à l’attention de la justice.

"Quand nous voyons que ce qu'il s'est passé au carnaval de Strépy-Bracquegnies est qualifié "d'homicide involontaire", nous ne pouvons pas laisser ce crime impuni, ne serait-ce que pour toutes ces victimes et ces familles détruites", explique l’auteur de la pétition. Ce dernier rappelle qu’une vidéo a été diffusée et que l’on y voit l’insoutenable. "Ils percutent un groupe de filles, roule sur le dernier sans même mettre son pied sur le frein, et va encore renverser deux pauvres personnes dans une autre rue."

Et d’ajouter : "Il ne s’agit plus d’un accident mais, à mon humble avis, de meurtre. J’invite toutes les personnes qui pensent comme moi à signer cette pétition pour faire reconnaître l’intention de donner la mort." Lancé il y a à peine deux heures (à l’heure d’écrire ces lignes), la pétition a déjà récolté près de 7000 signatures, et ce nombre monte de seconde en seconde. L’auteur espère en récolter 10 000. Un objectif qui sera probablement atteint dans les prochaines minutes.

Si chaque citoyen est par ailleurs libre de s’exprimer sur la qualification des faits et de manifester son mécontentement, on rappellera malgré tout que la qualification qui est pour l’instant retenue est tout à fait provisoire, dans la mesure où elle a vocation à évoluer au fur et à mesure des éléments de l’enquête. Rien n’est donc définitif à ce stade, certains éléments pouvant encore éventuellement pousser la justice à reconsidérer le caractère intentionnel des homicides.

Le conducteur, Paolo F., a été inculpé d’homicide involontaire et de coups et blessures involontaires. Il a été placé sous mandat d’arrêt et écroué. Son passager, Antonino, a pour sa part été inculpé de non-assistance à personne à danger et remis en liberté sous conditions.