En plus de concentrer ses efforts sur la sécurité routière et la lutte contre la violence.

La sécurité routière et les faits avec violence. Voilà les deux priorités que la police locale de La Louvière a dégagées dans son nouveau plan zonal de sécurité 2020-2025. Si ces deux thématiques faisaient bien sûr déjà l’objet d’une attention particulière, elles seront appréhendées avec plus de rigueur encore afin de répondre aux préoccupations des citoyens.

En matière de sécurité routière, on notera une légère baisse du nombre de faits : en 2019, 1669 faits étaient enregistrés, pour 1692 en 2018. Les accidents avec dégâts matériels avec (-3,6%) et sans délit de fuite (-1,7%) sont en diminution. Le nombre d’accidents avec blessés et délit de fuite reste identique (23 cas), tout comme les accidents mortels sans délit de fuite (1 cas). Le nombre d’accidents avec blessés sans délit de fuite est par contre en augmentation (+9,4%).

Au niveau des faits avec violence, on constatera que les vols à l’étalage avec violence (+16,7%) et que les autres vols avec violence (+13,2%) sont en augmentation. De même que les faits d’extorsion et les hold-up (+ 39,1%). Heureusement, d’autres actes sont en baisse, notamment les coups et blessures (- 13,4%), les meurtres, assassinats et décès suspects (-5,9%), les violences intrafamiliales (-12,5%) ou encore les vols dans les habitations avec violences (-25%).

La police entend par ailleurs s’attaquer à deux autres problématiques : les incivilités et troubles (1299 faits en 2019 pour 1378 en 2018) et les stupéfiants (143 faits en 2019, soit 4 de plus qu’en 2018). "Nous avons déjà investi beaucoup de moyens pour lutter contre ce phénomène et nous en engagerons encore", promet le chef de corps, Eddy Maillet.

Les efforts seront également démultipliés pour faire face à un autre type de fait : la cyber-criminalité. Deux problématiques spécifiques sont ciblées : d’une part la lutte contre le harcèlement sur les réseaux sociaux et le revenge porn (à destination des jeunes), et d’autre part la lutte contre les fraudes et escroqueries sur internet et le phishing (à destination des personnes plus âgées). "La société évolue et de nouveaux faits apparaissent", commente le chef de corps. "Nous devons nous adapter et permettre une professionnalisation de nos policiers dans ces domaines."

Des policiers qui sont parfois démunis face à ces nouveaux faits et plus encore dans la prise en charge des victimes, mais qui seront désormais mieux formés. En totale collaboration avec la ville de La Louvière, qui misera davantage sur l’aspect prévention et sensibilisation, elle mettra en œuvre un plan d’actions. Ce dernier est en cours d’élaboration et sera déployé dans les prochains mois.