Quand on analyse le casier judiciaire de Raphaël, on y retrouve trois condamnations pour des faits de violence sur Dorothée (prénom d’emprunt), sa dernière compagne avec laquelle il a rompu pour mettre fin à une relation toxique…

En février 2020, cette dernière a encore été victime du comportement violent de son chéri. Le 10 février, à Baileux, Raphaël a menacé sa compagne de « l’égorger si elle le mettait à la porte. » Le tout en emportant un couteau, qui va servir au prévenu quatre jours plus tard, quand Raphaël rôde dans le jardin armé d’un couteau. « Quand la police est intervenue sur place, suite à un appel du neveu de la compagne, le prévenu avait évoqué qu’il jouait à cache-cache », souligne le parquet.

Après ces deux scènes, Raphaël a écopé de deux peines d’un an de prison, dont une avec un sursis. Pour que Raphaël comprenne enfin qu’il faut cesser ce comportement nuisible, le parquet requiert la confirmation de la peine de 18 mois de prison pour laquelle le prévenu a formé opposition. Un sursis probatoire est conseillé, pour encadrer la violence et le penchant pour la boisson de Raphaël.

Jugement dans un mois.