Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Charleroi a examiné l’opposition formée par Karim. 

Le jeune homme, né en 2000 selon l’Office des Étrangers, a été condamné à 20 mois de prison ferme pour un arrachage de chaînes commis sur Monique, non loin de la place du Manège à la ville-haute et pour un séjour illégal sur le territoire.

Mais Karim affirme depuis toujours être né en 2003 et avoir été mineur au moment des faits. Un examen osseux effectué confirme le contraire. Même s’il ne se souvient pas des faits, Karim se reconnaît sur les images des caméras de surveillance présentes à proximité des lieux. La description de l’auteur fournie par la victime correspond également au physique de Karim. Le parquet juge l’opposition non avenue puisque le jeune homme n’invoque aucun cas de force majeur et aucune excuse légitime expliquant son absence lors de son procès. Jugement le 10 mars.