Une balle dans le genou

Un coup de feu a claqué, samedi soir, devant le café "Le Postillon", installé sur l’avenue Eugène Mascaux à Marcinelle. Vers 22h30, le patron de l’établissement, Salvatore Pino, a reçu un coup de fil sur son gsm.

Frédéric Dubois
Une balle dans le genou
©DH

Un coup de feu a claqué, samedi soir, devant le café "Le Postillon", installé sur l’avenue Eugène Mascaux à Marcinelle. Vers 22h30, le patron de l’établissement, Salvatore Pino, a reçu un coup de fil sur son gsm. Il est alors sorti de son bistro pour se diriger vers sa voiture, stationnée à deux pas dans la rue du Grand Pont. C’est là qu’un homme cagoulé et muni d’une arme de poing l’attendait. Il semble que ce dernier l’ait menacé, mais que Salvatore Pino ait pris la poudre d’escampette en direction de son café. L’auteur a alors tiré un coup de feu, atteignant le commerçant au genou, juste sur le pas-de-porte du "Postillon".

Selon les forces de l’ordre, le tireur aurait tenté de décocher d’autres coups de feu, à hauteur d’homme, mais son arme semble s’être enrayée. Il a donc préféré prendre la fuite dans une direction inconnue. Blessé sérieusement au niveau du genou, Salvatore Pino a été transporté en milieu hospitalier. Ses jours ne sont pas en danger mais on ignore pour l’instant s’il conservera des séquelles de cette blessure par balle. Avisée des faits, la police locale de Charleroi a ouvert une enquête. La victime devait être interrogée, notamment sur le coup de fil qui l’a amenée à quitter son établissement. Pour l’heure, on ignore tout du mobile de cette agression. Une chose est sûre : ce n’est pas la première que des coups de feu sont tirés dans ce quartier. En octobre dernier, un homme qui sortait d’un lavoir avait été touché par plusieurs projectiles tirés par un individu qui avait pris la fuite à moto.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...