Souvret : Une chienne affamée et utilisée pour la reproduction intensive (PHOTO)

La SPA de Charleroi a récupéré une chienne affamée et ses huit petits.

F.D.
Souvret : Une chienne affamée et utilisée pour la reproduction intensive (PHOTO)
©D.R.

La SPA de Charleroi a récupéré une chienne affamée et ses huit petits.

C’est l’une des conséquences de la vente d’animaux sur Internet et ses réseaux sociaux : des propriétaires sans scrupules utilisent ce filon pour reproduire des chiens et chats à la chaîne.

C’est ainsi que les mères reproductrices deviennent de véritables usines à chiots ou à chatons et restent cantonnées dans des cages, avec le strict minimum vital.

Ce mardi, la SPA de Charleroi a une fois de plus été confrontée à un cas ignoble de maltraitance animale. Une plainte est en effet parvenue au refuge à propos de la vente de très jeunes chiots sur Internet. Le service inspection s’est donc rendu à l’adresse du vendeur à Souvret. Et là, les inspecteurs ont découvert un spectacle affligeant : la mère de ces huit chiots avait la peau sur les os et allaitait ses petits au détriment de sa santé.

La propriétaire , qui ne nourrissait pas l’animal et la destinait à la reproduction intensive, a eu le culot d’insulter les intervenants en leur reprochant "d’emmerder le monde".

Consciente de la maigreur de son chien, cette dame privilégiait clairement l’aspect financier à la santé de son amstaff.

La pauvre bête et ses bébés ont finalement été saisis par la SPA et confiés aux bons soins de son vétérinaire. Pesant dix kilos de moins que son poids normal, la chienne amstaff est loin d’être sauvée, d’autant qu’il est impossible de la séparer de ses petits non sevrés, au risque de les condamner. "Nous lui donnons des croquettes pour chiots en suffisance pour qu’elle reprenne des forces", explique la vice-directrice du refuge, Nathalie Van Namen. "Nous avons déjà pu sauver des animaux dans son état et nous gardons espoir. Cette petite chienne est en tout cas adorable avec les humains malgré ce qu’elle a subi".

Du côté de la SPA, on plaide pour que le monde politique revoie enfin notre loi napoléonienne qui considère encore l’animal comme un "objet mobilier". Et que celui-ci soit désormais amené au rang qui est le sien, à savoir un être vivant capable de ressentir la douleur et la faim.

Souvret : Une chienne affamée et utilisée pour la reproduction intensive (PHOTO)
©D.R.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be