Les grands projets de Circomédie à l'ancienne Abbaye de Soleilmont

David Lippolis explique tous les travaux en cours et ses projets pour l’avenir.

Les grands projets de Circomédie à l'ancienne Abbaye de Soleilmont
©van Kasteel

David Lippolis explique tous les travaux en cours et ses projets pour l’avenir.


Circomédie, l’école de cirque de Charleroi qui s’est créée en 2000, ne cesse plus de s’agrandir et de se diversifier, petit à petit. David Lippolis nous raconte ce qui se passe sur le site de l’ancienne abbaye de Soleilmont.

- Le site est magnifique.

"C’est une partie de l’ancienne abbaye, qui a brûlé en 1963. Les nonnes l’ont revendue pour aller construire plus au calme. Nous avons racheté un des quatre lots en 2006. C’est en travaux depuis douze ans. On a commencé par rénover l’ancien restaurant, qui datait des années 1970, pour le louer. Ça fait une rentrée d’argent en loyer et un endroit où accueillir les visiteurs. On a ensuite rénové les anciens poulaillers pour en faire des bureaux administratifs, la Bergerie en salle de réception au rez-de-chaussée et une salle de cours de cirque à l’étage. Enfin, on a construit une salle trapèze et on a ramené le chapiteau dans le jardin. Depuis juin, on rénove aussi l’ancien moulin à grains : on avait déjà repris les activités de l’atelier boulangerie de Châtelineau en 2012, mais ici on va implanter un second atelier pour les écoles et on aimerait faire un four à pain traditionnel en argile."

Les grands projets de Circomédie à l'ancienne Abbaye de Soleilmont
©van Kasteel


- L’ancienne ferme est aussi en grands travaux.

"On la rénove pour y déplacer la salle des trapèzes et y développer d’autres salles circassiennes, c’est beaucoup plus grand. Les voûtes sont somptueuses, c’est un bâtiment qui date du XVIe siècle. Mais tout ce dont on vient de parler, ce n’est qu’un hectare. Il en reste trois sur le terrain que possède Circomédie. On aimerait développer des balades, un verger, des poulaillers, des espaces verts de l’autre côté du petit cours d’eau du Gominroux. L’idée, à terme, c’est de faire une sorte d’écovillage sur le site où tout le monde pourra venir se balader, vivre les activités de Circomédie, manger au restaurant, etc."

- Ce sont d’énormes chantiers pour une ASBL.

"Beaucoup de travaux sont faits maison. On engage des entrepreneurs pour ce qu’on ne sait pas faire, mais on a aussi la chance que les bâtiments ne soient pas classés, sinon faire des travaux serait beaucoup plus compliqué. C’est l’évolution naturelle des choses en fait, on développe petit à petit, par passion. Et là, à force, l’ASBL devient un tout cohérent, qui accompagne le renouveau de Charleroi. Il y a près de 500 personnes qui viennent chaque semaine ici. On a aussi lancé une école Steiner, à la pédagogie alternative, on n’exclut pas de la ramener ici un jour."

- S’il fallait décrire Circomédie en quelques mots ?

"Il y a 4 axes. L’aspect circassien sous forme pédagogique, avec l’école de cirque et les stages. L’aspect artistique, parce que c’est aussi une compagnie professionnelle qui tourne partout en Belgique et à l’étranger. L’aspect boulangerie, dont on a parlé, et enfin l’aspect Yoga, qu’on propose depuis trois ans et qui fonctionne très bien."

Les grands projets de Circomédie à l'ancienne Abbaye de Soleilmont
©van Kasteel


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be