Peut-être bientôt 500 emplois sur le port de Marchienne aux AMS Sud

L’essor de Charleroi se poursuit : plus de 500 nouveaux emplois pourraient voir le jour sur une nouvelle zone portuaire

Peut-être bientôt 500 emplois sur le port de Marchienne aux AMS Sud
©Google Maps

Le Conseil d’administration du Port Autonome de Charleroi a approuvé ce vendredi l’octroi des concessions et options demandées par 4 entreprises pour le terrain des AMS Sud à Charleroi. Si l’installation de ces entreprises se confirme, ce sont plus de 500 emplois qui devraient être créés dans cette future zone portuaire, principalement dans le secteur agroalimentaire.

Les demandes de 4 entreprises ont été approuvées pour l'occupation du site des AMS Sud, sur la zone récemment dépolluée où un nouveau pont a été installé, face au futur stade de football :

  • Le Groupe Weerts (concession) : ce Groupe familial, dont le siège est à Liège, se verra octroyer une concession sur laquelle seront implantées des infrastructures logistiques et d'entreposage. Les produits issus du secteur agroalimentaire constitueront un segment important de l'activité déployée. "Grâce à l'accès direct à la voie d'eau pour le transport des marchandises, ce projet correspond totalement à la stratégie d'avenir de notre Groupe", souligne Pascal Weerts, CEO du Groupe.

  • L'ISPPC (option) : l'Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi envisage d'y développer une vaste cuisine centrale dans le cadre du Projet Food.C porté par Charleroi-Métropole, avec une capacité de réalisation de 25.000 repas de haute qualité par jour, essentiellement confectionnés à partir de produits chartés et locaux.

  • La SCAM (option) : la Société Coopérative Agricole de la Meuse souhaite y installer un centre de production et de distribution principalement de céréales, dont une partie pourrait être destinée au projet Food.C et à sa cuisine centrale dans une logique d'économie circulaire.

  • Gazonor (concession) : l'implantation de cette société, active dans l'extraction et la transformation du gaz de mine, permettrait ainsi de répondre aux enjeux énergétiques et aux contraintes du site en matière de sécurité.

Ces différents projets devront passer par une série d'étapes dans les prochains mois, notamment les demandes de permis d'urbanisme. "Une fois ces projets concrétisés, cette zone portuaire permettra la création de plusieurs centaines d'emplois dans le secteur agroalimentaire, avec en plus une vraie logique d'économie circulaire dont nous pouvons être fiers", se réjouit le Président du Conseil d'administration du Port Autonome de Charleroi, Christian Laurent (PS).

Le site des AMS Sud, à l’entrée du district Ouest de Charleroi, est un terrain de 25 ha qui fait l’objet, depuis 2015, d’un plan d’assainissement et de viabilisation. Un tiers du site est déjà dépollué par SPAQuE et le site devrait être entièrement assaini d’ici l’été 2022. Remis en gestion au Port Autonome de Charleroi depuis mars 2021, le site bénéficie d’un financement via les crédits FEDER 2014-2020 pour en faciliter l’accès. Le terrain sera ainsi équipé d’une zone de quai avec un mur de 200 mètres de long, permettant l’amarrage de deux péniches, d’un pont venant désenclaver la zone et d’une route la reliant au R3 sans traverser de zone d’habitat..

Pour rappel, un masterplan intitulé "Charleroi-Sambre-Ouest" a été réalisé et présenté par la Ville de Charleroi aux forces vives du Bassin et au Port de Charleroi. Outre le réaménagement en profondeur d'espaces et de biens publics dans la traversée de Marchienne-au-Pont, ce masterplan prévoit l'implantation d'une grande enceinte multifonctionnelle qui accueillera notamment le Stade du Sporting de Charleroi en rive gauche de la Sambre (AMS Nord), ainsi que le déploiement d'une zone d'activités économiques en rive droite de la Sambre (AMS Sud) orienté essentiellement sur le thème de la logistique alimentaire.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be