Semaine de la mobilité : les AMO donnent la parole aux jeunes

Les difficultés de mobilités des jeunes sont des entraves à quelques droits fondamentaux.

Semaine de la mobilité : les AMO donnent la parole aux jeunes
©D.R.

Dans le cadre de la semaine de la mobilité 2021, le collectif « Interpel’AMOs » soutenu par 15 AMO (Accueil en milieu ouvert) de toutes les provinces en Fédération Wallonie-Bruxelles dont l'AJMO de Charleroi, diffusera des capsules vidéos réalisées en collaboration avec des jeunes et des parents de leur structure sur les réseaux sociaux du 16 au 22 septembre 2021. Ces vidéos mettront le focus sur les difficultés quotidiennes que les jeunes et les familles peuvent rencontrer en termes de déplacements quotidiens et qui bafouent une série de droits fondamentaux entravant leur développement.

En 2019, des travailleurs sociaux du collectif ont mené une réflexion et ont diffusé une carte blanche dans le cadre de la journée internationale des droits de l’enfant. Le but de cette démarche est mettre en avant 4 droits qui semblaient être bafoués faute de solution de mobilité : le droit à l'éducation, le droit aux relations sociales, le droit à la santé et le droit à la culture et aux loisirs.

Fort de ce constat, les AMO sont allées à la rencontre des jeunes et leursparents pour les questionner face à cet enjeu crucial. Leurs réflexions ont confirmé que la mise en œuvre de la déclaration internationale des droits de l'enfant était entravée lorsque les jeunes et les familles, surtout plus fragiles, ne parviennent pas à se déplacer aisément dans leur quotidien. Cette problématique creuse également le fossé des inégalités sociales dans plusieurs autres domaines comme le confirme le PEP-RWLP (Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté) qui accompagne le projet du collectif.

L’objectif de cette action est non seulement de relayer la parole des jeunes et des parents face à certaines situations décrites comme intolérables mais également de sensibiliser le grand public face à ces questions et d’interpeller les différents niveaux de pouvoirs afin d’envisager des pistes d’actions pour une politique de mobilité réellement pour toutes et tous. Si des avancées récentes se concrétisent notamment au niveau des tarifs des TEC bien d’autres décisions politiques sont nécessaires pour résoudre l’ensemble des freins à la mobilité en particulier pour les publics vulnérables. De façon à continuer à porter ces recommandations, le projet s’intensifiera en 2022 avec l’intention de préparer une rencontre entre jeunes, parents, responsables sociétaux et acteurs politiques.

Des capsules vidéo seront diffusées du 16 au 22 septembre comme suit : jeudi 16/09/21 : Droit à la santé et droit à l’éducation, vendredi 17/09/21 : Droit aux relations sociales et droit à la culture, lundi 20/09/21 : Droit aux relations sociales et droit à l’éducation, mardi 21/09/21 : Droit aux relations sociales et droit à la culture et mercredi 22/09/21 : Capsule finale sur les recommandations du collectif.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be