Une peine de travail pour un vendeur de cannabis

Abdoulaye devra travailler pour la société durant 120 heures, sous peine de purger une peine de 12 mois de prison.

Une peine de travail pour un vendeur de cannabis
©SHUTTERSTOCK

Le jeune homme, né en 2001, a été appréhendé par des policiers en civil déployés rue du Grand Central à Charleroi le 12 mars dernier.

Le comportement suspect du prévenu, qui accostait des gens en pleine rue, a interpellé les agents. Le suspect avait sur lui quatre pacsons de cannabis et six boulettes de cocaïne planquées dans un emballage de chewing-gum. Abdoulaye avait rapidement confirmé avoir acheté le cannabis peu avant à la rue Turenne et revendre une partie de sa marchandise pour subvenir à ses besoins. Pour la cocaïne, Abdoulaye jurait qu'il venait de ramasser les boulettes au sol. Version pas totalement dénuée de vraisemblance, a retenu le tribunal lors du jugement mardi après-midi.

Au lieu de la peine de 18 mois de prison requise par le parquet, Abdoulaye a obtenu une peine de travail. Si les heures ne sont pas totalement exécutées, une peine de 12 mois de prison est prévue.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be