Il dérobe les clés de la voiture d'une septuagénaire en prétextant vouloir un verre d'eau

L'opposition formée par Leonardo contre une condamnation à un an de prison a été examinée ce mardi après-midi par le tribunal correctionnel.

Il dérobe les clés de la voiture d'une septuagénaire en prétextant vouloir un verre d'eau
©D.R.

C'est via une technique bien connue des autorités judiciaires que Leonardo aurait volé les clés de la Citroën C3 d'une dame de 76 ans, le 10 juillet 2018 à Charleroi. En milieu d'après-midi, l'occupante de l'habitation a remarqué la présence d'un jeune homme au sein de son domicile. Cette dernière venait de laisser une de ses portes d'entrée ouvertes alors qu'elle séchait son linge. Pris en flagrant délit, Leonardo a alors usé de ruse pour tromper la vigilance de la victime. "Il a utilisé une technique bien connue en prétextant demander du travail et d'avoir un verre d'eau pour distraire la victime", précise le substitut Bury.

Ni une ni deux, la septuagénaire ne se rend alors pas compte que les clés de sa voiture viennent d'être subtilisées par le suspect, accompagné par une jeune fille qui serait la sœur de Leonardo. "Cette dernière a été reconnue par la victime sur un panel photo à 70% et elle est connue comme étant la sœur du prévenu." Par la suite, Leonardo aurait volé des plaques d'immatriculation afin de maquiller l'origine délictueuse de la Citroën C3 avant d'être pris la main dans le sac après avoir volé des bijoux par effraction dans une habitation.

Embarqué par une connaissance dans la voiture

Mais selon Leonardo, qui a formé opposition à une peine d'un an de prison par défaut, il aurait rencontré un certain David, qui était au volant de la voiture volée. « Il a donc embarqué dans la voiture sans jamais la conduire. Pourtant, les analyses ADN ont révélé la présence de son ADN sur la poignée de la portière conducteur et sur le volant », souligne le parquet.

Pour le parquet, la peine prononcée le 15 octobre dernier doit être confirmée. Me Puccini, à la défense, plaide une suspension simple du prononcé ou une peine de travail. Jugement le 24 juin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be