Un couple de Goutroux n'a pas survécu aux coups: trois hommes jugés pour vol avec violence

Le procès de trois Roumains, poursuivis pour un vol avec meurtre, a débuté lundi devant la cour d'assises du Hainaut à Mons, avec la lecture de l'acte d'accusation rédigé par Isabelle Algoet, représentante du ministère public. Le crime a eu lieu le 25 avril 2017 à Goutroux. Ghorgita "Ionut" Balan (31 ans), Marin "Bebe" Filimon (43 ans) et Aurél "Dragos" Nichiforean (39 ans), sont accusés d'un vol avec violence commis à Goutroux le 25 avril 2017, avec plusieurs circonstances aggravantes, dont les meurtres de Nicole Paternoster et de Michel Masuy.

Un couple de Goutroux n'a pas survécu aux coups: trois hommes jugés pour vol avec violence
©BELGA

"Bebe" et "Dragos" sont aussi accusés d'une tentative de vol qui a eu lieu à Gozée le 30 janvier 2017. Il est aussi reproché au premier d'avoir détenu 10 munitions de calibre 16, le 29 avril 2017 à Charleroi. Le deuxième aurait usé d'une fausse carte d'identité, Catalin Micea, un nom qu'il aurait porté publiquement alors qu'il ne lui appartenait pas.

Il ressort de l'acte d'accusation que le 25 avril 2017, vers 16h45, Michel Masuy, 75 ans et malvoyant, s'est rendu chez ses voisins pour signaler qu'une catastrophe avait eu lieu chez lui, rue des Pêchers à Goutroux. L'homme avait des traces de coups au visage, il était sous le choc et il tremblait. Son épouse, Nicole Paternoster, 74 ans, gisait, inconsciente, sur le carrelage de son habitation. Son visage était couvert de sang. Enfin, il y avait un enfant âgé de trois ans, la petite-fille du couple, témoin des faits.

Michel et Nicole ont été emmenés à l'hôpital. Elle est décédée le 5 août 2017 et son mari est mort le 18 octobre 2018. Selon les médecins légistes, le lien causal entre l'agression et les décès est établi.

Peu avant les faits, une voiture suspecte immatriculée en Bulgarie, avait été aperçue près du domicile des victimes. Cette voiture a été retrouvée rue de Turenne à Charleroi. Elle appartenait à la compagne de Marin Filimon. Lors de la perquisition chez le couple, les policiers ont retrouvé une boîte à bijoux appartenant aux victimes, ainsi que des munitions.

Le 30 janvier 2017, vers 11h30, cette voiture immatriculée en Bulgarie avait été vue à Gozée où deux hommes étaient entrés dans une maison située à la rue des Pinsons. Une jeune femme avait réussi à mettre les voleurs en fuite. Il s'agissait de Bebe et Dragos, selon l'accusation.

Le procès est présidé par Adrien Van der Linden d'Hoogvoorst, conseiller à la cour d'appel.

Les accusés sont défendus par Me Didier De Quévy et Me Andréea Burlacu, tous deux du barreau de Bruxelles, et Me Fabian Lauvaux du barreau de Charleroi.

Les parties civiles sont représentées par Me Nabil Khoulalène et Me Michaël Donatangelo, tous deux du barreau de Charleroi.

Six hommes et six femmes forment le jury.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be