Un couteau à cran d'arrêt dans son sac par inadvertance

Le port de l'arme prohibée a provoqué une condamnation à un an de prison par défaut contre Christophe.

L. C.
Un couteau à cran d'arrêt dans son sac par inadvertance
©BELGA

C'est de nouveau avec un sac en bandoulière (fort heureusement sans couteau, cette fois-ci) que Christophe a comparu devant la justice pour s'expliquer sur l'opposition formée contre un jugement du 2 novembre 2020 et le condamnant à un an de prison par défaut pour le port d'un couteau à cran d'arrêt, en juillet 2019.

Le prévenu reconnaît avoir porté l'arme dans son sac, par inadvertance. Comme souligné par la présidente Jadin, Christophe aurait dû se montrer plus prudent. Et pour cause, puisqu'il se trouve en état de récidive à la suite d'une condamnation à 2 ans de prison avec sursis pour coups et blessures et port d'arme.

Me Beia, à la défense, entend obtenir une peine d'amende avec un sursis partiel au lieu de l'année de prison prononcée par défaut. Pour le parquet, la peine de prison doit être maintenue avec une amende de 100 euros.

Jugement le 27 juin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be