Assises Hainaut: Pour sa défense, Marin Filimon n'était pas à Goutroux, le 25 avril 2017

La défense de Marin Filimon a affirmé, lors de sa plaidoirie devant la cour d'assises du Hainaut, que son client ne se trouvait pas à Goutroux, le 25 avril 2017. Le Roumain est accusé, avec Gheorghita Balan et Aurel Nichiforean, d'un vol avec violence commis à Goutroux ce jour-là, avec plusieurs circonstances aggravantes, dont les meurtres de Nicole Paternoster et de Michel Masuy, commis pour faciliter le vol. Selon l'accusation et les parties civiles, Marin Filimon a fouillé la maison des victimes, pendant que M. Balan ruait de coups Nicole Paternoster et de Michel Masuy. Ce rôle est contesté par ses avocats, selon lesquels aucun élément matériel ne relie la présence de leur client dans la maison des victimes.

Assises Hainaut: Pour sa défense, Marin Filimon n'était pas à Goutroux, le 25 avril 2017
©BELGA

L'accusation soutient que Filimon était présent, mais qu'il était ganté, ne laissant pas de traces dans la maison. Pour la défense, rien ne prouve que c'est lui qui a laissé une trace sur une boite découverte dans une chambre.

La chaîne en or de M. Masuy a été arrachée mais pas emportée. Pour la défense, cela prouve que Balan est entré seul dans la maison des victimes, et qu'il a agi dans la précipitation, n'emportant que les montres à gousset collectionnées par Michel Masuy.

La défense demande de tenir compte de la déclaration de la petite-fille des victimes, âgée de trois ans, laquelle ne parle que d'un seul individu qui agresse ses grands-parents, "un monsieur méchant".

Marin Filimon est aussi accusé d'une tentative de vol qui a eu lieu à Gozée le 30 janvier 2017 et d'avoir détenu des munitions dans son logement, rue Turenne à Charleroi. Ces préventions ne sont pas contestées. "Il reconnaît être un voleur, un toxicomane, mais pas un homme violent, et encore moins à l'égard de personnes âgées", déclare son avocat.

Les avocats de Gheorghita Balan plaideront jeudi matin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be