Assises: la défense d'Aurel Nichiforean conteste l'implication de son client

La défense d'Aurel Nichiforean a contesté, devant la cour d'assises du Hainaut, l'implication de son client dans le vol avec violence commis à Goutroux le 25 avril 2017, avec plusieurs circonstances aggravantes, dont les meurtres de Nicole Paternoster et de Michel Masuy, commis pour faciliter le vol.

Assises: la défense d'Aurel Nichiforean conteste l'implication de son client
©BELGA

Selon l'accusation et les parties civiles, Aurel Nichiforean était le chauffeur des deux autres accusés, Gheorghita Balan et Marin Filimon. M. Nichiforean est aussi accusé d'une tentative de vol qui a eu lieu à Gozée le 30 janvier 2017 et d'avoir utilisé une fausse identité, Catalin Micea, un nom qu'il a porté publiquement alors qu'il ne lui appartenait pas. Les préventions concernant les faits à Gozée ne sont pas contestées.

La défense rejette cependant les accusations concernant Goutroux. Me Abdelhadi Amrani refuse de crédibiliser la parole de Gheorghita Balan, "comme l'ont fait les parties civiles et l'accusation", pour conclure à la culpabilité de son client. Dans sa plaidoirie, l'avocat a chargé le Gheorghita Balan, qu'il accuse d'avoir menti tout au long de la procédure.

Selon Me Amrani, la téléphonie démontre que Nichiforean ne se trouvait pas à la rue des Pêchers à Goutroux, au moment des faits.

"Il faut démontrer à suffisance de droit qu'il a participé à cette boucherie, et ce n'est pas le cas, il n'y a aucun élément matériel", a enchéri Me De Quévy, qui défend aussi M. Nichiforan.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be