La démolition de la maison de Marc Dutroux à Marcinelle a commencé (PHOTOS)

Une entreprise a entamé mardi matin les travaux de démolition de la maison ayant appartenu à Marc Dutroux, au 128 rue de Philippeville à Marcinelle.

La démolition de la maison de Marc Dutroux à Marcinelle a commencé (PHOTOS)
©BELGA

Tous les symboles ne sont pas bons à garder. L'ancienne maison de Marc Dutroux est là, vide depuis trop longtemps, dans cette petite rue qui longe les chemins de fer, à Marcinelle. On l'avait bien couverte d'une fresque, un enfant jouant avec cerf-volant, en l'honneur des autres victimes passées par là - et notamment Julie et Mélissa qui y ont trouvé la mort, abandonnées dans une cache aménagée dans la cave du numéro 128 de l'avenue de Philippeville.

Mais depuis ce mardi matin, 6 heures tapantes, ouvriers et engins s'échignent à démolir la "maison de l'horreur" sous le crachin et un ciel désespérément gris. Enfin! Vingt-six ans après la libération de Sabine et Laetitia.

La maison va totalement disparaître. Les caves resteront, c'était une demande des parents des petites, au cas où un jour la justice pourrait rouvrir le dossier. Le reste sera démoli, déconstruit plutôt parce qu'on y a retrouvé de l'amiante, petit à petit. Les toitures et les châssis d'abord, le reste suivra.

Un jardin mémoriel, baptisé "Entre terre et ciel", fera l'angle du carrefour, remplaçant plusieurs maisons de rangées. D'ici une bonne année, un jardin en l'honneur des victimes trônera sur le quartier, fleuri, boisé, aéré. La fresque, devenue un symbole malgré l'horreur qu'elle cachait, survivra à la maison : elle sera reproduite sur un des murs blancs du jardin suspendu.

Depuis ce mardi, la cicatrice qui balafre ce quartier périphérique de Charleroi disparaît donc. Ce fut long : à l'époque après la saisie, les autorités communales avaient racheté la maison pour 23.000 euros, qui sont allés payer en partie les frais de justice des victimes. Au fil des années, la Ville de Charleroi a aussi racheté les maisons voisines. Les parents des petites voulaient d'abord garder la maison de Dutroux intacte, ce qui a été respecté. Jusqu'à ce qu'ils acceptent de se mettre autour de la table pour discuter de la suite: un mémorial, des plantes qui fleurissent toute l'année, une fresque, des pierres blanches, de l'éclairage... et surtout la conservation des caves, disponibles si besoin. Il a fallu plusieurs années.

Le tout coûtera près de 850.000 euros à la collectivité. "On va payer ce qu'il faut, ce n'est pas un débat", avait tranché le bourgmestre de Charleroi à l'annonce de la démolition, qui devrait durer jusqu'à fin 2023. Un projet pédagogique et de mémoire devrait aussi voir le jour à terme, pour que pareilles horreurs n'arrivent plus jamais.

La démolition de la maison de Marc Dutroux à Marcinelle a commencé (PHOTOS)
©BELGA
La démolition de la maison de Marc Dutroux à Marcinelle a commencé (PHOTOS)
©van Kasteel
La démolition de la maison de Marc Dutroux à Marcinelle a commencé (PHOTOS)
©van Kasteel

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be