"Le Vieux Châtelet" se réunit autour d'une exposition de Charles Vande Venne

Les gardiens de l'histoire châtelettaine se sont retrouvés pour la première fois depuis la crise covid.

"Le Vieux Châtelet" se réunit autour d'une exposition de Charles Vande Venne
©NGOM

C'est à la Grange aux potiers à Bouffioulx que ce sont rassemblés, ce dimanche 19 juin et pour la première fois depuis la crise de la covid, les membres du Cercle d'histoire « Le Vieux Châtelet ». Autour d'un repas convivial, ils ont tenu à mettre en avant le travail de l'artiste Châtelettain Charles Vande Venne. Ces retrouvailles étaient également l'occasion d'inaugurer une exposition qui se tiendra durant 15 jours.

Sur tous les murs de la Poterie Dubois, les visiteurs auront l'occasion d'admirer de œuvres du peintre toujours aussi habille du pinceaux malgré ces 90 ans fêtés en avril dernier.

Si le nom de Charles Vanden Venne n'est pas connu de tous, tous auront pu admirer sa statue représentant le peintre surréaliste René Magritte dont il a fait cadeau à la ville de Châtelet et que tous peuvent voir au rond point près de la Place saint Roch.

La passion que Charles Vande Venne voue pour Magritte se retrouve dans bon nombre de ses réalisations dont certaines sont exposées à Bouffioulx. Cette exposition est une triple thématique. La première propose des vues de Châtelet avant 1960 et un sous bois de Maredsous. La deuxième partie est dédiée à de portraits. On y découvre notamment celui de Fabrice Maes, cinéaste français qui a réalisé un film documentaire sur Magritte. Il y a aussi le portrait d'André Vandenbroeck,le président du cercle d'histoire. Bénito, restaurateur bien connu est aussi représenté. Mais le tableau qui dégage le plus d'émotions est sans nul doute celui de Ginette, son épouse hélas décédée.

Sa passion pour Magritte et son amour de l'histoire de Châtelet sont rassemblés dans une série de trois tableaux représentant non seulement le peintre Magritte mais également un moment historique. Le dernier dîner que le maître du surréalisme a fait avec ses amis en 1952 avant de prendre le train à la gare de Châtelineau pour son départ à Bruxelles. Sur le tableau sont représentés Hector, Emile et Chavepeyer, Jeanne Forstier et son mari Emile Lempereur, écrivain. Un autre tableau représente cette fois Magritte avec son loulou de Poméranie attendant le train pour Bruxelles.

Si la convivialité et les rires étaient servis sans limites tout au long du repas, c'est une mise à l'honneur émouvante qui a été faite par l'ami de Charles Vande Venne, André Sevrin.

"Le Vieux Châtelet" se réunit autour d'une exposition de Charles Vande Venne
©NGOM

Les deux comparses ainsi que la dizaine des membres qui composent le très actif cercle d'histoire attendent de découvrir le film réalisé par Fabrice Maes sur Magritte. Le cercle n'a pas mis à l'ouvrage. Ces véritables gardiens de l'histoire ont apporté une aide précieuse tout au long du travail du réalisateur lors de son travail dans la région. Pour les besoin du film, le talent de maquettiste de Charles Vande Venne a été sollicité.

À quelques pas de son centenaire, l'artiste et citoyen d'honneur châtelettain déborde de projet qu'il se laisse le temps d'accomplir dès qu'il aura terminé la restauration de la statue de Magritte sur le rond point.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be