Ismail a agressé un voisin: sursis simple

À l'audience, le jeune homme était scandalisé de se retrouver du côté des prévenus... Il écope d'un an avec un sursis simple de 3 ans.

Ismail a agressé un voisin: sursis simple
©Shutterstock

Sans avocat (puisqu'il estimait n'avoir rien à se reprocher), Ismail ne comprenait pas ce que le parquet lui reprochait. Le 29 octobre 2020, pourtant, Ismail a violemment agressé un voisin qui promenait son chien, devant le domicile de ses parents à Marchienne-au-Pont. Et le jeune prétendait ouvertement être la réelle victime dans ce dossier. Comment expliquer alors qu'il ne présentait aucune trace de coups, mais que le voisin présentait lui une fracture de l'os du nez ? Le jeune homme reprochait encore au riverain d'avoir fait uriner son chien sur la façade de l'habitation, tout en expliquant sa version des faits. "Je rentrais chez moi et il faisait uriner le chien sur la façade. Je lui ai demandé gentiment de ne pas faire ça. Il a commencé à m'insulter, à me provoquer. Moi je ne lui ai pas manqué de respect, lui il a été provocateur. Pour me défendre, j'ai dû le bousculer et il s'est fracassé le crâne par terre."

La maman du prévenu avait été contrainte d'intervenir pour mettre fin au calvaire de la partie civile. Une dizaine de jours plus tard, le jeune homme contestait également avoir commis une rébellion armée de son véhicule à Charleroi en emportant un policier qui a été projeté en l'air. "Il n'y a pas eu de coups ni de rébellion. Je ne lui ai pas roulé dessus ni traîné sur quelques mètres. Ce n'est pas vrai", affirmait-il.

Le parquet avait requis 18 mois de prison contre le prévenu, en épinglant notamment l'absence totale de remise en question d'Ismail. Le tribunal correctionnel de Charleroi a décidé de laisser une chance au prévenu en lui octroyant un sursis simple.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be