Des coups sur son ex-belle-mère? Non, un acquittement au bénéfice du doute

Rohan contestait avoir agressé son ex-belle-mère lors d'une marche folklorique.

Des coups sur son ex-belle-mère? Non, un acquittement au bénéfice du doute
©EdA (image d'illustration)

La prétendue scène de violence a eu lieu le 8 septembre 2018, à Aiseau-Presles. Le 2 juin 2020, le parquet de Charleroi avait tranché une première fois entre les deux versions (qui s'opposaient) en classant sans suite le dossier pour charge insuffisante. La partie civile avait décidé de contre-attaquer en lançant une citation directe contre son ex-beau-fils devant le tribunal correctionnel. Pour cette dernière, Rohan l'a violemment agressée. "Elle mentionne des coups, une poussée, et encore des coups de pied au sol. Sa version des faits est conforme à celle de son compagnon, également présent sur les lieux", précisait-on du côté de la partie civile.

Le prévenu avait admis s'être défendu, victime d'une agression par le compagnon de la victime.

Un voisin, témoin direct des faits, avait raconté aux enquêteurs ce à quoi il avait assisté. "Il confirme que le prévenu a été vers le couple, après avoir subi une pluie d'insultes durant plusieurs minutes. Ensuite, il y a eu échange de coups entre les trois personnes." Pour le substitut Daniel, ce témoignage accablait le prévenu. Une peine de 2 ans de prison était donc requise, sans toutefois s'opposer à une mesure de faveur.

Mais ce mardi matin, le tribunal correctionnel de Charleroi n'a pas partagé le point de vue du parquet et a estimé qu'il y avait un doute, aussi léger soit-il, sur la culpabilité du prévenu. Rohan a donc été acquitté au bénéfice du doute.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be