Jonathan admet avoir frappé son ami, mais minimise clairement son geste

Pour le prévenu, il s'agit que « d'une simple discute entre copains ». Copain qui a tout de même eu une bouteille de bière fracassée sur sa tête.

L. C.
Jonathan admet avoir frappé son ami, mais minimise clairement son geste
©van Kasteel

C'est sans avocat que Jonathan a choisi de se défendre, lundi matin, devant la justice carolo. Le grand gaillard est cité à comparaître pour une violente scène de coups et blessures le 7 septembre dernier, à Montignies-sur-Sambre. Comme le dit Jonathan, ce jour-là, une « simple dispute entre amis » a éclaté. Scène où le prévenu admet avoir frappé son copain. Le tout, en usant d'une bouteille de bière. « Je l'avais en main », confirme-t-il.

Le problème, c'est que ce n'est pas la première fois que Jonathan régit violemment. Ce dernier a déjà deux antécédents similaires pour des coups sur compagne et envers un ascendant. Pour le parquet, cette troisième scène de violence confirme bien que Jonathan a un problème de gestion de la violence et qu'il prend trop à la légère ses ennuis judiciaires. La peine de prison peut aller jusqu'à 5 ans de prison.

La substitute Dutrifoy requiert, cette fois-ci, une peine d'un an de prison en suggérant fortement à Jonathan de proposer un sursis probatoire pour encadrer ses réactions violentes. Ce dernier plaide aussi un sursis. Jugement pour le 19 septembre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be