Elle était censée aider Pierre, mais à la place elle l'a dépouillé

Josiane est suspectée d'avoir profité de la procuration sur le compte à vue et le compte épargne de la victime pour dérober plusieurs milliers d'euros.

Elle était censée aider Pierre, mais à la place elle l'a dépouillé
©D.R.

Les faits d'abus de confiance remontent déjà à 2013 et 2014. À l'époque, Josiane était censée aider Pierre (un ami d'enfance) dans ses tâches du quotidien. L'homme, en difficulté, ne parvenait plus à vivre correctement. "Elle venait le matin pour faire le ménage, préparer à manger, faire les lessives, aller faire les courses, etc.", précise Me Paridaens, l'avocate de la prévenue. Mais au final, aucun des services n'a été effectué : la maison était toujours sale, tout comme la victime et le frigo était désespérément vide.

Hospitalisé en décembre 2013, Pierre a donné procuration à Josiane pour pouvoir avoir accès sur son compte à vue et son compte épargne. Et alors que Pierre se trouvait à l'hôpital, plusieurs retraits ont été effectués. "Entre janvier et juillet 2014, il y a eu plusieurs retraits pour plusieurs milliers d'euros", détaille le parquet. Certains jours, Josiane allait retirer de l'argent à plusieurs reprises.

Comme par magie, les retraits frauduleux ont cessé dès que la prévenue a remis la carte bancaire de la victime aux autorités. Ce lundi matin, c'est un acquittement qui est plaidé par Josiane. Cette dernière affirme que c'est bel et bien Pierre qui lui demandait d'effectuer tous ces retraits. "À chaque fois que j'ai été au magasin, c'est parce qu'il me l'avait demandé. Je ne sais pas ce qu'il a fait de ses sous", explique la septuagénaire.

Détail accablant : le témoignage de la défunte victime, qui avait confirmé n'avoir jamais autorisé Josiane à se servir de la sorte et qu'il n'avait jamais vu la couleur des billets. Une suspension du prononcé est requise contre la grand-mère, inconnue de la justice jusqu'à présent.

Jugement le 26 septembre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be