Juillet-août, pic d'abandons... et d'adoptions d'animaux

Après 2 ans de covid, la SPA s'attend à un record d'abandons.

Juillet-août, pic d'abandons... et d'adoptions d'animaux
©NGOM

A l'aube des vacances d'été, à la Société Protectrice des Animaux de Charleroi, on se prépare à recevoir les animaux abandonnés durant l'été. La période estivale est l'époque de l'année où il y a le plus d'abandons. Cette année est encore plus particulière car il s'agit des premières grandes vacances depuis la fin de toutes les mesures restrictives imposées par la crise de la Covid.

"Bien que nous avons l'habitude des abandons pendant l'été, on se prépare à recevoir les animaux des personnes qui ne sont pas partis ces deux dernières années. Ces années là, les gens pouvaient partir mais restaient à proximité. C'est plus facile d'aller dans à la mer ou dans les Ardennes avec son chien par exemple. Cette année, les gens auront peut-être l'envie de partir plus loin et certains pourraient être tentés d'abandonner son animal de compagnie," s'inquiète Franck Goffaux, directeur de la SPA.

Même s'il existe un pic d'abandons pendant juillet et août, c'est aussi une période où il y a le plus d'adoptions. "Les gens profitent aussi des vacances pour adopter un animal. Cela leur permet de prendre le temps de connaître le connaître, de le sociabiliser ou encore de lui redonner confiance si l'animal a été mal traité."

Le permis de possession d'animal qui devait être obligatoire a fait aussi craindre le pire. Certains n'auraient peut-être pas adopté des animaux refroidis par les démarches administratives pour se procurer ce permis. À la SPA, on se félicite de la décision de la ministre wallonne Céline Tellier reportant l'entrée en vigueur de cette mesure au 30 septembre. "Il sera sans doute plus facile de venir adopter un animal en ayant jusqu'au 30 septembre pour venir montrer son permis."

Toute fois, il existe un bémol qui met à mal la réalité des adoptions dans le refuge pour animaux. "Il arrive que des Bruxellois et des personnes de Flandres viennent pour adopter un animal. Chez eux, cette mesure n'existe pas. Il leur est cependant même possible de faire une demande à la Région Wallonne. Dans les 10 jours ouvrables ils recevront leur précieux sésame. Il reste quand même le souci que s'ils ne le présentent pas, nous devons aller rechercher l'animal là où il est."

À la SPA on craint également l'abandon des rongeurs, type lapins. "Nous avons eu pas mal d'adoptions pendant la crise Covid et j'espère qu'ils ne seront pas abandonnés ou qu'on ne nous les ramènera pas juste parce qu'on peut de nouveau aller en vacances plus loin," conclut le directeur.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be